Vivre et laisser mourir sur France 4 : comment Roger Moore est devenu James Bond – Actus Ciné


A l’occasion de la diffusion de “Vivre et laisser mourir” ce soir sur France 4, petit focus sur ce qui a permis à Roger Moore d’obtenir le rôle de James Bond.

Huitième film James Bond, Vivre et laisser mourir voit l’infatigable agent 007 appelé à la rescousse pour mettre fin à l’hécatombe meurtrière qui décime les agents secrets britanniques. Enquêtant à New York, il affronte un caïd de la drogue, le redoutable docteur Kananga et sa comparse, l’étrange Blanche Solitaire. Sorti en 1973, le long métrage marque les premiers pas de Roger Moore dans la peau du héros. Il succède ainsi à Sean Connery qui l’avait joué six fois (l’Australien George Lazenby l’avait incarné dans un seul épisode de la série, le sixième). A l’occasion de la diffusion, ce soir sur France 4, de ce film réalisé par Guy Hamilton, retour sur la manière dont ce charismatique acteur britannique a obtenu le rôle.

Metro-Goldwyn-Mayer Studios Inc.
Jane Seymour et Roger Moore

Sean Connery ne voulait plus endosser le costume de Bond pour une septième fois et refusa même un cachet énorme de 5,5 millions que les producteurs étaient prêt à lui offrir (soit plus de 30 millions aujourd’hui). Ces derniers se sont alors tournés vers de grands acteurs américains des années 1970 : Burt ReynoldsPaul NewmanClint Eastwood ou encore Robert Redford. Ils avaient également envisagé Roger Moore, mais la chose était impossible en raison de son engagement sur les séries à succès Le Saint et Amicalement vôtre. Cela étant, il a pu accepter la proposition une fois les programmes terminés. Sean Connery avait, dans la foulée, expliqué qu’il trouvait l’idée de l’avoir choisi pertinente.

Lire aussi article :  L'État accompagne les entreprises affectées par les tensions d’approvisionnement

007 choses que vous ne saviez peut-être pas sur Roger Moore

Portant pour la première fois le costume de 007 à l’âge de 45 ans, chose qu’il fera jusqu’à ses 55 ans, Roger Moore a été le comédien le plus âgé à hériter de ce personnage tant convoité. Plusieurs années après, c’est en découvrant qu’il était plus avancé en âge que la mère de Tanya Roberts, sa partenaire dans Dangereusement vôtre (sorti en 1985), qu’il aurait décidé de laisser tomber ce rôle. Il détient également le record de l’acteur qui s’est glissé dans la peau de James Bond dans le plus de longs métrages, puisqu’il a incarné le célèbre agent à sept reprises, contre six pour Sean Connery, cinq pour Daniel Craig, quatre pour Pierce Brosnan, deux pour Timothy Dalton et une pour George Lazenby.

A sa sortie, Vivre et laisser mourir a généré pas loin de 160 millions de dollars de recettes mondiales, ce qui en avait fait, en son temps, le James Bond qui avait le mieux marché en salles. Il s’est par la suite fait détrôner par L’Espion qui m’aimait (1977) et ses 185 millions de dollars.

Voir le diaporama

Diaporama

James Bond : de Spectre à Dr. No, le classement de la saga selon vos notes

24 photos



Source link