Vaccination: «Notre meilleure arme»


L’éditorial du Figaro, par Cyrille Vanlerberghe.

Confinement aux Pays-Bas, couvre-feu en Irlande, fermeture des lieux culturels au Danemark: la liste des pays voisins qui prennent des mesures de restriction fortes face au Covid s’allonge. Et pourtant ces nations, comme la France, présentent des proportions de personnes vaccinées parmi les plus élevées d’Europe. Est-ce le signe de l’échec de la vaccination? Et si le confinement nous pend au nez, pourquoi faire l’effort d’aller recevoir une troisième injection, surtout si l’efficacité des vaccins décroît au cours du temps?

Ne nous laissons pas aller à des raccourcis faciles. Sans leur effet protecteur sur plus de 50 millions de Français, nous aurions été reconfinés dès le mois de septembre, lors de la quatrième vague de cette épidémie sans fin. Si les contaminations ont allègrement franchi le pic des 50.000 cas par jour, les hospitalisations restent limitées à des niveaux supportables.

Mais il faut reconnaître que le variant Omicron, apparu il y a moins d’un mois en Afrique du Sud, rebat…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 50% à découvrir.

La liberté c’est aussi d’aller à la fin d’un débat.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous



Source link