Une version moderne de la chapelle Sixtine financée en cryptomonnaie


Après avoir revisité des œuvres comme l’autoportrait de Delacroix, La Liberté guidant le peuple, Stańczyk ou le Radeau de La Méduse, le peintre muraliste Pascal Boyart, a débuté depuis peu un ambitieux projet : transformer une ancienne fonderie d’or d’Ivry-sur-Seine à l’abandon en une version moderne de la chapelle Sixtine.

Entièrement financé par des dons en cryptomonnaies (0,8475 bitcoin et 35 ethers, soit plus de 20 000 euros au cours du jours), le projet a reçu le soutien de 9 mécènes dont le Cercle du Coin qui a contribué à hauteur de 0,38 bitcoin. Particularité : Le don donne droit à des NFT (tokens non fongible) représentant la propriété des certaines parties de l’oeuvre.

« Tous mes projets étant annulés à cause du Covid 19, voilà une bonne opportunité pour réaliser cette fresque monumentale qui nécessitera deux mois de travail. Voilà longtemps que je voulais me lancer dans ce projet mais je n’ai pas pu le réaliser jusqu’ici en raison d’un emploi du temps chargé et des coûts de financement (matériaux, location d’échafaudages, etc.). »

Cette fresque monumentale nécessitera deux mois de travail et une équipe de tournage (Samouraï Coop) viendra filmer les différentes étapes de la réalisation pour pérenniser l’oeuvre dans un documentaire. Le bâtiment, à l’abandon, sera détruit tôt ou tard.

« The Underground Sistine Chapel » – Pascal Boyart sur son échafaudage en août 2020





Source link

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


55 + = 62