Un virus « souverain »





A ceux qui, comme moi-même, pensent que Bitcoin est fondamentalement une « monnaie souveraine » la lecture du petit livre de Donatella Di Cesare apportera, malgré tout ce qu’il contient de lueurs de fin du monde de nature à rendre chagrin ses lecteurs, quelques pistes pour stimuler la réflexion.

Je n’entends pas tordre le propos de cette philosophe italienne qui, en se penchant sur les questions politiques et éthiques à l’ère de la mondialisation, interroge des phénomènes actuels comme celui de la terreur, face cachée de la guerre civile mondiale qu’elle perçoit, ou comme la souveraineté, qu’elle examine à la lumière de Spinoza. Mais il se trouve que bien des choses qu’elle dit de ce virus qui se rit des frontières et des vieilles souverainetés construites à leur abri s’appliquent de façon trop troublante aux grandes cryptomonnaies pour que cela ne puisse pas être relevé.

Article de Jacques Favier à lire sur son blog : lavoiedubitcoin.info





Source link

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


+ 41 = 49