Un Si Grand Soleil : “Claire va tout faire pour reconquérir Florent” confie Mélanie Maudran – News Séries


Alors que l’intrigue d'”Un Si Grand Soleil” sur Claire, Myriam, et Maureillas touche à sa fin, Mélanie Maudran est revenue pour nous sur cette arche inattendue, sur la rupture entre Florent et Claire, et sur les chances de les voir se retrouver.

Fabien Malot/FTV

AlloCiné : Depuis plusieurs semaines dans Un Si Grand Soleil, Claire est au cœur d’une grande intrigue qui s’apprête à toucher à sa fin. Comment avez-vous réagi lorsque vous avez appris ce que les auteurs réservaient à votre personnage, qui s’est lancé dans une série de cambriolages avec Myriam et a fini par piéger Maureillas ?

Mélanie Maudran : J’étais soufflée (rires). Je leur ai dit “Vous êtes sûrs ? Vraiment ? Claire va faire ça ?”. Mais évidemment, on joue le jeu. Les personnages sont entre les mains des auteurs. Et parfois, pour donner un nouveau souffle aux intrigues et ne pas lasser le public, il faut savoir faire des choix un peu radicaux. Celui-là, pour le coup, il l’a été (rires). On a complètement sorti Claire de sa zone de confort. Et on l’a emmenée loin de ce à quoi elle nous avait habitué. Car jusqu’à présent Claire était beaucoup tournée vers les autres, elle se consacrait beaucoup à son métier. Et là elle a décidé de tout envoyer balader. Quand on m’a dit ça j’étais très étonnée. Je me demandais comment j’allais amener ça, car après l’avoir lu il fallait le jouer. Et ce n’était pas facile avec un personnage qui jusqu’à présent incarnait la justice en quelque sorte. Il fallait que ça reste crédible dans ses motivations.

Et moi, pour l’interpréter, je l’ai pris comme un extrême ras-le-bol social. Et je trouve que dans le contexte actuel c’est très crédible. Évidemment, ce n’est pas une incitation au vol, mais d’une certaine manière Claire explose. C’est un trop-plein de choses qui lui paraissent injustes autour d’elle. Tout part de ce qu’elle a vécu durant l’épidémie. Claire est très représentative de tout ce corps médical qui s’est donné corps et âme lors d’une période où tout le monde était dépassé. Ils sont restés débout, tout le temps, en première ligne. On ne saura jamais quels dégâts cela peut provoquer chez les gens. C’est d’une violence inouïe. Ces gens-là ont basculé d’un coup dans la quatrième dimension. Et tout ça, chez Claire, ajouté à de la fatigue et à une forme d’injustice liée au refus de son augmentation, a fait ressortir chez elle une forme de révolte, de colère, qui s’est catalysée comme ça. Ces cambriolages c’était une forme d’exutoire pour elle. Même si, dans un deuxième temps, elle va retourner ce qu’elle a fait et le transformer en quelque chose de justifiable. Car son dernier coup c’est encore pour rendre justice. Ça va s’avérer être une sorte de vengeance masquée, car Maureillas représente tout ce qu’elle exècre.

Qu’est-ce qui a été le plus intéressant à jouer pour vous dans cette arche ?

Tout ce contexte physique. Claire d’un coup n’était plus sédentaire. Sédentaire dans un hôpital, ou chez elle. D’un coup elle naviguait dans un univers qui n’était plus sa zone de confort et qui m’a donc amené, en tant que comédienne, à faire des choses assez inédites. On a beaucoup tourné de nuit, ce qui n’était pas forcément inhabituel, mais cambrioler des maisons par contre, oui, c’était inédit (rires). Et se retrouver avec ma partenaire de jeu, Pauline Paolini, cagoulées avec nos petits sacs à dos, c’était assez drôle à tourner. On a bien rigolé. Je pense aussi, dans le même registre, à la course-poursuite avec Manu et Alex qui était assez drôle. On est dans cette villa toutes les deux, on voit les flics débarquer, et en plus on se rend compte que c’est Manu, notre ex à toutes les deux, qui est là. C’était assez exaltant à tourner, on a beaucoup rigolé à jouer au chat et à la souris comme ça.

Capture d’écran/FTV

Claire va finalement avouer la vérité à Florent et va lui révéler avoir piégé Maureillas avec l’aide de Myriam et d’Elisabeth. Ça va être la goutte d’eau pour lui et il va quitter Claire. Est-ce que c’est vraiment la fin de leur couple ou est-ce que Claire va se battre pour le reconquérir ?

Claire va dévastée par la situation. Elle sait que de toute façon elle a joué avec le feu, qu’elle prenait le risque de mettre son couple en danger. Parce qu’elle a sérieusement pris Florent (Fabrice Deville) pour un con. Déjà dans un premier temps en le trompant avec Joshua. Et puis ensuite en allant pécher des infos dans ses dossiers, sur son client. Elle s’est jouée à la fois de l’homme et de l’avocat. Elle savait qu’elle prenait un gros risque mais elle avait besoin d’aller au bout de ce truc-là.

Et quand finalement Florent découvre le pot aux roses et que ça lui retombe dessus, d’un côté elle comprend la réaction de Florent car elle sait ce qu’elle a fait, elle ne se cherche pas d’excuses. Mais en même temps elle est décidée à tout faire pour reconquérir l’homme qu’elle aime car finalement c’est le seul homme qui lui a apporté une forme d’équilibre et d’apaisement. Elle a toujours connu des relations tourmentées avant lui, parce qu’au fond je pense que Claire est elle-même quelqu’un de tourmenté. Et donc elle ne veut pas le perdre car Florent est un homme bien. Alors elle va tenter comme elle le peut de le reconquérir et de gagner à nouveau sa confiance. Car là c’est surtout une histoire de confiance. Je pense que Florent aime profondément Claire, mais que ce qu’elle a fait le dépasse. Ce qui est normal car ça a même fini par dépasser Claire à un moment donné.

Aviez-vous la sensation que le couple Claire-Florent ronronnait un peu et qu’il était temps de faire bouger les choses d’une manière ou d’une autre ?

Bien sûr. Je pense qu’il y a plein de formes d’amour. Leur relation n’avait rien à voir avec le couple Claire-Julien, par exemple, qui était éperdument passionné. Un amour de jeunesse impossible. On était dans le romantisme absolu. Ensuite il y a eu cette passade avec Manu, qui arrivait au mauvais moment parce que Claire n’était prête à rien. Mais elle adore Manu et maintenant il y a une forme de tendresse très forte entre eux. Qui a perduré. Et Florent, lui, quand il arrive dans sa vie, il arrive sous forme d’apaisement, vraiment. Donc oui, on n’est plus dans un truc délirant, de chair et de folie, mais cet homme elle l’aime vraiment et elle trouve du réconfort grâce à lui. C’est un amour profond. Mais c’est clair qu’un peu d’adrénaline là-dedans ça ne faisait pas de mal (rires). C’était même sûrement nécessaire.

Capture d’écran/FTV

Après s’être fait arnaquer, Maureillas va jurer de ne pas en rester là. À quoi peut-on s’attendre dans les prochains épisodes ? Va-t-il dénoncer Claire et Myriam à la police ?

En fait, ça, ça n’a pas été tourné. Pour être très honnête. Ça se termine un peu en suspense. Et c’est peut-être quelque chose que les auteurs vont garder sous le coude pour plus tard. Cette histoire se termine plutôt bien pour Myriam et Claire dans un premier temps, mais rien n’est moins sûr pour la suite. Car ça risque de nous rattraper évidemment.

Et puis Claire a noué cette amitié avec Myriam qui est un peu borderline et qui va rester sa copine. Et cette amitié et cette intrigue ont permis de faire ressortir un aspect de la personnalité de Claire qui, je l’espère, va perdurer, même si elle va évidemment essayer de revenir dans le droit chemin pour reconquérir Florent. Quand on y pense, c’est un peu ce que Claire était quand elle est revenue à Montpellier au début de la série. Une fille avec des casseroles. Elle n’était pas encore la Claire bien rangée. Donc elle est restée cette fille tout sauf linéaire et j’espère que c’est ça qu’on va continuer à explorer d’une manière ou d’une autre à l’avenir.

Ce serait aussi assez marrant que Manu finisse par découvrir que ses deux ex sont impliquées dans cette affaire de cambriolages…

Oui, ça peut être très, très drôle (rires). J’espère qu’ils vont exploiter ça. Il se serait quand même fait berner par deux nanas avec qui il est sorti. Ce serait rigolo.

L’amitié Claire-Myriam a été au coeur de cette arche. C’est une amitié évidente, à laquelle on a tout de suite cru. Ça a tout de suite matché entre Pauline Paolini et vous ?

Oui, ça a été très fluide. Et heureusement car cette intrigue était déjà improbable à la base. Donc si le binôme ne tenait pas dans la complicité et dans l’évidence de l’amitié, ça aurait été compliqué et très dommage. Elles partagent cette espèce de folie enfantine et aussi, en même temps, une vraie colère intérieure de femmes. Car elles ont vécu des choses très dures l’une comme l’autre. Myriam a connu un harcèlement fort, un harcèlement sexuel. Claire, elle, ressort d’une période très compliquée. Et tout ça mène à un vrai feu d’artifice. Et je trouve que cette musique on a réussi à la trouver ensemble, et au final ça fonctionne. Alors que ce n’était pas forcément gagné au départ.

Vincent Damourette

Vous venez de terminer le tournage de Meurtres à Mulhouse pour France 3. Qu’est-ce qui vous a plu dans cette aventure qu’on imagine très différente d’Un Si Grand Soleil ?

C’est un univers très différent, à plein d’égards. Déjà je joue une flic, donc c’est elle qui résout l’énigme principale de ce Meurtres à… Elle est liée de manière intime à ce meurtre et à ce drame, qui la concernent aussi personnellement en tant que femme. On est quand même dans quelque chose d’assez sombre. Et puis on a tourné dans une région qui n’a rien à voir avec la région très solaire de l’Occitanie, où on tourne Un Si Grand Soleil. Là je suis passée dans quelque chose de très différent mais qui me plaît énormément car je suis Bretonne. Donc les contrastes et les choses un peu plus sombres ça me plaît aussi.

On a tourné aux alentours de Mulhouse, sur le plateau des Vosges, ou aux mines de Tellure. J’ai eu la chance de travailler avec des anciens mineurs, car on les a mis à contribution au niveau de la production pour les recherches. J’ai eu beaucoup d’affinités avec eux, ça a été de très belles rencontres. Des gens d’une soixantaine d’années qui vous ramènent à l’essentiel quand ils vous racontent leurs vies. J’étais dans quelque chose de très authentique. Quand on a tourné en haut du plateau des Vosges on a eu droit à des conditions assez extrêmes, durant trois-quatre jours, à tourner de 6h à 20h, dans le brouillard, sous la neige. Mais tout ça participe à l’ambiance du téléfilm et je pense que ça va être vachement bien à l’écran.

Et on vous retrouvera également prochainement dans la saison 14 de Section de recherches sur TF1. Que pouvez-vous nous dire sur cette aventure ?

Je ne sais pas exactement quand les épisodes vont être diffusés, car ça fait un an maintenant qu’on les a tournés, mais c’était une belle aventure là encore. Il y aura notamment un crossover entre Section de recherches et Alice Nevers. Et j’ai un rôle important tout au long de la saison. Qui m’a permis de rencontrer une chouette comédienne et une chouette femme, Fabienne Carat, avec qui je me suis très bien entendue. Et toute l’équipe de Section de recherches qui est vraiment top. Donc, oui, ça fait pas mal d’aventures très sympa tout ça. Et j’ai également tourné un épisode de Nina, qui ne devrait pas tarder non plus à être diffusé sur France 2.

Propos recueillis le 6 novembre 2020 par téléphone.

La bande-annonce des prochains épisodes d’Un Si Grand Soleil :

 



Source link

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


63 + = 69