Un microcrédit “véhicules propres” pour les foyers modestes


Avec la Prime à la conversion et le Bonus écologique, le Gouvernement a déjà mis en place des mesures d’incitations financières pour l’acquisition d’un véhicule écologique, électrique ou hybride. Toutefois, aujourd’hui, les prix d’entrée de gamme des véhicules électriques restent encore élevés pour les foyers les plus modestes.

Un microcrédit garanti à 50 % par l’État

Comment permettre aux foyers à revenus modestes d’acquérir un véhicule propre ? Le Gouvernement y apporte une réponse avec le microcrédit. Ce dispositif est destiné aux personnes exclues du système bancaire classique, à faibles revenus ou en situation professionnelle fragile, pour l’acquisition de véhicules peu polluants.

Le montant de ce crédit est variable en fonction des revenus. Il peut atteindre jusqu’à 5 000 €. Son remboursement peut être étalé sur une durée maximale de cinq ans.

Ce dispositif est garanti par l’État à hauteur de 50 % du montant souscrit. Il est cumulable avec le bonus écologique et la prime à la conversion.

Quels véhicules sont concernés ?

Cette aide financière concerne l’achat d’un véhicule neuf ou d’occasion peu polluant. Elle s’adresse aussi à la location longue durée (LLD) ou la location avec option d’achat (LOA).

Ce sont :

  • les voitures particulières et camionnettes Crit’Air 0 : électriques ou hybrides rechargeables ;
  • les voitures particulières et camionnettes thermiques classées Crit’Air 1 (véhicule essence depuis le 1er janvier 2011) dont le taux d’émission de CO2 est inférieur ou égal à 132 g/km1 ;
  • les véhicules à deux ou trois roues et quadricycles à moteur électrique.

À qui dois-je m’adresser ?

Pour obtenir ce prêt, il faudra s’adresser à un service d’accompagnement social (Croix-Rouge, la Fédération des familles rurales ou le secours catholique…) qui vous accompagnera dans toutes les démarches administratives pour le montage du dossier et la présentation devant une banque agréée.

Cette annonce s’inscrit dans la démarche globale de soutien de l’État à la transition du parc automobile français pour lutter contre le réchauffement climatique et améliorer la qualité de l’air.

1,9 milliard d’euros du Plan de relance sont dédiés à cette action.



Source link

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


9 + 1 =