Un fauteuil pour Emmanuelle : les origines d’un objet culte – Actus Ciné


Le film érotique culte “Emmanuelle”, sorti en France en 1974, est disponible depuis ce 1er juillet sur Netflix. L’occasion de faire un petit coup de zoom sur le fameux fauteuil en osier, sulfureux objet du désir…

Sylvia Kristel dans “Emmanuelle” / Capture écran YT

Alanguie dans son fauteuil en osier, collier de perles autour du cou, poitrine nue, regard ravageur mâtiné d’une moue légèrement boudeuse, paire de bottines encore aux pieds… C’est peu dire que Sylvia Kristel et l’affiche du film Emmanuelle dont elle tient le rôle-titre a fait sensation à sa sortie en 1974, et même heurté quelques consciences, dans cette France pompidolienne qui accueille la présidence de Valéry Giscard d’Estaing. Si ce dernier a promis la fin de la censure, l’affiche de ce film, et le film lui-même, signé Just Jaeckin, devient très vite un symbole de la libération sexuelle à l’époque. Etrillé par la Critique, le film sera malgré tout un colossal succès en salle, au point qu’il restera en haut de l’affiche d’un cinéma des Champs-Elysées pendant dix ans.

Puisque l’on parle de symbole, c’est évidemment au célébrissime fauteuil utilisé dans le film auquel on pense. Peu d’objets en vérité ont autant incarné les oeuvres dans lesquelles ils se glissaient. Tressage en dentelle de rotin, volumes enveloppants et motifs de plumes de paon ajourés (d’où son nom anglais de “fauteuil Paon”), le fauteuil d’Emmanuelle est en fait inspiré d’un trône polynésien appelé Pomare. Pouvant être en rotin naturel ou en osier, ce fauteuil est à l’origine un héritage de la dernière dynastie royale polynésienne, car il fut conçu sous sa forme actuelle à l’époque du règne du roi Pomare V, qui régna sur Tahiti à la fin du XIXe siècle.

Si l’existence de ce fauteuil au cinéma remonte facilement aux années 1930, c’est véritablement le film de Just Jaeckin qui lui apporte une renommée à peu près planétaire, au point que les carnets de commandes des fabriquants explosent au début des années 1980. Être tendance, c’est avoir le fauteuil d’Emmanuelle chez soi, si possible sur sa terrasse. Passé de mode au point d’inonder les réserves des brocanteurs, le fauteuil est redevenu semble-t-il tendance avec ses matières naturelles, au point que de nombreuses marques de Design proposent différentes variantes. Dans une écrasante majorité des cas d’ailleurs, il est vendu sous l’appelation “fauteuil rotin Emmanuelle” ou “fauteuil Emmanuelle”. 46 ans après, sa postérité, malgré un léger creux, semble toujours aussi intact.



Source link

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


8 + 1 =