Ukraine – La FAO renforce son soutien à la production alimentaire


L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) va renforcer ses actions en Ukraine pour permettre aux agriculteurs de continuer à produire malgré la guerre, a-t-elle annoncé vendredi.

La FAO va implanter un nouveau « bureau de projet » en Ukraine, pour faciliter et élargir « l’assistance technique et humanitaire fournie aux populations les plus vulnérables du pays, notamment dans les zones rurales ». A ce jour, l’organisation internationale a levé près de 80 millions de dollars sur les 180 millions qu’elle espère rassembler pour mener à bien ses actions dans le pays, notamment pour aider au stockage des céréales.

« Des ressources supplémentaires sont nécessaires de toute urgence pour aider les ménages ruraux vulnérables, en particulier en prévision de l’hiver qui approche », a-t-elle exhorté.

Sur ce total, 115,4 millions de dollars doivent financer le « plan d’intervention rapide » de la FAO, qui permet d’apporter aide financière, bons pour l’achat d’intrants (engrais, pesticides) ou aliments pour animaux « à près d’un million de personnes dans les zones rurales du pays ».

« Les petits exploitants reçoivent actuellement des semences de blé d’hiver (…) en vue de la saison de récolte 2023, ainsi que des housses à céréales » pour protéger les grains moissonnés cette année.

Le 65 millions de dollars restants doivent permettre à l’Ukraine de stocker environ quatre millions de tonnes de céréales – un quart de ses besoins – après la destruction de nombreuses infrastructures.

Grand pays agricole, l’Ukraine fait partie des principaux producteurs de blé, de maïs ou encore d’huile de tournesol dans le monde. L’invasion de la Russie en février dernier a sérieusement affecté ses capacités de production et fait flamber les prix de nombreuses denrées alimentaires tant dans le pays que dans le reste du monde.

Lire aussi article :  Anses - Le Parlement valide la candidature de Benoît Vallet

« Le prix des produits de base, y compris la nourriture, a fortement augmenté dans l’ensemble du pays, en particulier dans les zones de combat.

Plus de la moitié des ménages ruraux interrogés par la FAO ont déclaré qu’au cours des trois derniers mois, la nourriture avait représenté plus de la moitié de leurs dépenses », a-t-elle souligné.



Source link