Titien, maître des désillusions



Pour lui, l’art est un bon plat à partager. Blogueur au regard libre et curieux, Louvre-Ravioli (aka François Bénard) mitonne chaque mois pour Beaux Arts une savoureuse chronique inédite. Au menu aujourd’hui, l’intrigante Femme au miroir peinte par le jeune Titien en 1515. Que signifie ce regard sans sourire perdu dans son reflet ? Et qui est donc cet étrange serviteur ? Promenade en coulisses, au-delà des apparences…



Source link

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


60 + = 68