The Resident (TF1) : la bouleversante histoire vraie qui a inspiré l’épisode 20 de la saison 2 – News Séries à la TV


Diffusé ce soir à 22h sur TF1, l’épisode 20 de la saison 2 de “The Resident” s’attaque de manière frontale au sujet de la mortalité maternelle et des discriminations raciales aux États-Unis. Et s’inspire de la terrible histoire vraie de Kira Johnson.

Guy D’Alema/FOX

Après la conclusion la semaine dernière de l’intrigue fil rouge autour de QuoVadis, et avant une fin de saison riche en rebondissements qui s’annonce à ne pas manquer mercredi prochain, TF1 diffusait ce soir l’un des épisodes les plus bouleversants de The Resident. Intitulé “Quatre fois plus souvent” (“If Not Now, When?” en VO), cet épisode, le 20ème de la saison 2, voit Devon (Manish Dayal) s’occuper du premier accouchement de sa carrière lorsque Lea Davies, une femme enceinte qui souffre de complications, et son époux arrivent aux urgences. Au vu de son état, une césarienne est pratiquée, mais peu après la naissance du bébé, la patiente commence à se plaindre de vives douleurs au ventre et sa santé se dégrade de minute en minute. Mina (Shaunette Renée Wilson), AJ (Malcolm-Jamal Warner), et Devon découvrent alors que Lea souffre d’une hémorragie interne massive causée par une entaille à la vessie passée inaperçue durant la césarienne. Mais malgré tous leurs efforts, Lea décède au bloc opératoire.

Si cet épisode de The Resident est si fort et si important, c’est parce qu’il s’inspire de l’histoire vraie de Kira Dixon Johnson, décédée dans les mêmes circonstances, des suites d’une césarienne de routine à l’hôpital Cedars-Sinai, en Californie, le 13 avril 2016. Et parce qu’il met en avant un constat alarmant mais bien réel : aux États-Unis, une femme noire a 3,5 à 4 fois plus de chances de mourir de complications liées à son accouchement qu’une femme blanche. Une réalité injuste que les scénaristes de la série ont voulu aborder au cours de cette deuxième saison en racontant le terrible destin de Lea, un personnage inspiré de Kira Dixon Johnson, mais aussi le combat de Devon, qui est totalement conscient du fait que le chirurgien obstétrique en charge du cas de Lea aurait réagi bien plus vite si sa patiente avait été blanche. Et que les discriminations qui font encore rage au sein des hôpitaux, comme ailleurs, ont finalement causé la mort de Lea Davies. Qui aurait complètement pu être évitée.

Fox

Depuis la mort de son épouse, Charles Johnson tente de sensibiliser à la crise de la mortalité maternelle aux États-Unis à travers la fondation 4Kira4Moms, qu’il a créée en l’honneur de Kira. Et il a bien évidemment été consulté par la créatrice de The Resident Amy Holden Jones afin que l’épisode diffusé ce soir sur TF1 soit le plus proche de la réalité et rende justice au mieux à la mort de sa femme. “Je les ai rencontrés et nous avons parlé durant au moins quatre heures de Kira, de mon histoire, et de ce qui s’est passé au Cedars-Sinai le 12 avril”, explique Charles Johnson au site The Root. “L’impact que ça a eu sur notre famille, les choses qui selon moi sont la cause de tout ça. (…) Et aussi, c’est tout à leur honneur, nous avons discuté des disparités raciales et du rôle que l’origine raciale a joué dans la mort de Kira. Et j’ai eu de la chance car il n’ont pas juste pris mon histoire pour en faire quelque chose dans leur coin”.

De l’aveu même d’Amy Holden Jones, qui a co-écrit l’épisode en question et officie au poste de showrunneuse sur The Resident, le récit de Charles Johnson a ému aux larmes toute l’équipe d’auteurs de la série. Mais il les a également nourris d’une histoire extrêmement forte qui leur a permis d’écrire l’un des épisodes les plus importants de The Resident, qui a pour but de sensibiliser les téléspectateurs à un terrible sujet de société. Dans l’espoir de faire bouger les choses. Et de faire en sorte que ce qui est arrivé à Kira ne se reproduise plus. “Nous essayons de mettre en lumière un problème très important et de le traduire sous la forme d’une histoire bien précise, parce que c’est comme ça que les gens peuvent le comprendre et s’y identifier”, confie Amy Holden Jones. “Les gens ne comprennent pas les statistiques. Mais ajoutez-y un visage, une histoire, et une situation commence à se dessiner. Un problème qui doit être résolu et des solutions qui peuvent être apportées”. Des solutions qui, selon Amy Holden Jones, pourraient prendre la forme de protocoles encadrés et uniformisés à tous les établissements de santé pour les accouchements, comme c’est déjà le cas pour les autres types d’interventions chirurgicales par exemple.

Avec cet épisode qui fera certainement date dans l’histoire de la série, The Resident continue en tout cas de se faire le reflet de l’actualité et de s’attaquer à de vrais problèmes liés au système de santé américain. Comme ce fut déjà le cas avec l’intrigue centrée sur les fraudes commises par l’entreprise QuoVadis ou en saison 1 lors de l’arche narrative consacrée aux manigances de Lane Hunter (Melina Kanakaredes) et aux tentatives de Nic (Emily VanCamp) de la faire arrêter, qui était en partie inspirée de l’histoire vraie d’une véritable infirmière “lanceuse d’alerte”, qui a découvert les agissements d’un oncologue peu scrupuleux. 

La bande-annonce de cet épisode bouleversant de The Resident :

 



Source link

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


81 + = 91