The Boys in the Band sur Netflix : c’est quoi ce film avec Jim Parsons, Matt Bomer et Zachary Quinto ? – Actus Ciné


Produit par Ryan Murphy, “The Boys in the Band”, disponible sur Netflix dès ce 30 septembre 2020, est l’adaptation de la pièce de théâtre de Mart Crowley. À l’écran, neuf acteurs ravivent cette œuvre culte devant la caméra de Joe Mantello.

Netflix
1968. Un an avant les émeutes de Stonewall – qui voient naître les premières luttes du mouvement LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres, NDLR) -, le dramaturge Mart Crowley entre dans l’histoire de Broadway. Âgé de trente-trois ans, il écrit The Boys in the Band. Cette pièce de théâtre met en scène neuf amis homosexuels qui se réunissent pour célébrer l’anniversaire de l’un d’entre eux. Alors que la soirée bat son plein, des tensions apparaîssent et la fête vole en éclats. Cinquante-deux plus tard, le travail de Mart Crowley, décédé ce 7 mars 2020, est de nouveau honoré avec une nouvelle adaptation cinématographique produite par Ryan Murphy, réalisée par Joe Mantello et disponible sur Netflix dès ce 30 septembre.
Qui dit film explosif, dit casting à la hauteur : Jim Parsons, Matt Bomer, Zachary Quinto, Charlie Carver, Robin De Jesus, Tuc Watkins, Brian HutchisonMichael Benjamin Washington et Andrew Rannells, tous s’en donnent à cœur joie. Cette pièce, ils la connaissent sur le bout des doigts. En 2018, ils étaient sur les planches de Broadway pour la rejouer, le temps de plusieurs dates, à l’occasion de son cinquantième anniversaire. Ces nouvelles représentations rencontrent un tel succès que l’équipe reçoit, en 2019, le Tony Award – l’équivalent des Oscars pour le théâtre – du meilleur revival pour une pièce.

Une œuvre révolutionnaire

Ce n’est pas la première fois que The Boys in the Band est adapté à l’écran. En 1970, le grand William Friedkin, le réalisateur de L’Exorciste et de French Connection, s’attèle à cette lourde tâche avec brio. Tout comme la pièce dont il est adapté, le film – intitulé Les Garçons de la bande en version française – trouve un écho très particulier dans l’histoire de la communauté LGBT. Sortie quatre ans après la fin du Code Hays – charte de censure qui menait Hollywood à la baguette -, cette adaptation est l’une des premières œuvres à représenter des personnages homosexuels sous un meilleur jour, loin des caricatures et des stéréotypes discriminants.

D.R.
de g. à d. : Mart Crowley, Laurence Luckinbill, Frederick Combs, Robert Le Tourneaux, Kenneth Nelson, Leonard Frey, Cliff Gorman, Keith Prentice, Peter White et Reuben Greene.

Pour les besoins du long métrage de William Friedkin, la troupe originale de Broadway reprend également leurs rôles. “Leurs agents leurs avaient déconseillés de faire le film, se remémore le cinéaste dans une interview pour le média Queerty. Certains étaient homosexuels, d’autres non, mais on leur avait dit que le projet signerait la fin de leurs carrières.” Pour Robert La Tourneaux, l’un des membres du groupe, ce fut le cas. Ne pouvant pas se défaire de l’étiquette de son rôle de prostitué, il dut partir en Europe pour travailler dans des productions à petits budgets. Entre 1986 et 1993, cinq acteurs sur neuf décèdent suite à des complications du VIH. 

Aujourd’hui, le casting de The Boys in the Band est entièrement composé d’acteurs ouvertement homosexuels. “C’est incroyable que maintenant, cinquante ans plus tard, nous pouvons avoir cette distribution out et fière, s’enthousiasme Matt Bomer pour AlloCiné. Si les progrès sont considérables, les personnages de Mart Crowley continuent de résonner avec l’époque actuelle. Pour Charlie Carver, le film restera pertinent tant que “la honte autour du genre, de la sexualité ou quelque différence que ce soit” n’aura pas été éradiquée.

Découvrez la bande-annonce de “The Boys in the Band” : 

 



Source link

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


+ 40 = 46