Terence Hill et Bud Spencer, les rois du box-office français – Actus Ciné


Les acteurs Terence Hill et Bud Spencer ont longtemps été des rois du box-office européen des années 70 et 80, et notamment en France grâce à des comédies familiales et castagneuses. Retour sur leur success story, pour les 49 ans du premier Trinita.

D.R.

Petit Papa Biftons ! Souvent appelés les “Laurel et Hardy du far-west”, Terence Hill et Bud Spencer ont formé un duo mythique du cinéma des années 70 et 80, proposant des comédies enrobées dans des univers western, policier ou d’aventures à succès. De bagarres homériques en repas gargantuesques, les deux acteurs ont su s’attirer les faveurs du public, en réalisant des entrées qui feraient pâlir de jalousie plus d’un acteur ou réalisateur :

Malgré quatre films ensemble (Dieu pardonne, moi pasLes 4 de l’Ave MariaLa Colline des bottesLe Corsaire noir), la carrière de Terence Hill et Bud Spencer n’a vraiment décollée qu’après le western comique On l’appelle Trinita réalisé par Enzo Barboni et sa suite, On continue à l’appeler Trinita. Dès lors, une “recette” apparaît. Terence Hill et Bud Spencer jouent toujours des personnages proches (frères, cousins, amis proches) un peu filous, confrontés à plus puissant qu’eux et réglant les injustices à coups de bagarres cartoonesques et de bonne humeur.

Leur meilleur succès en France est Deux super-flics réalisé par Sergio Corbucci. Cette comédie les voit petits truands pris par hasard pour des policiers et réglant son compte à des individus aux mauvaises intentions. Le public a visiblement redemandé à voir Hill bondir et bouger dans tous les sens et Spencer encaisser les coups en grognant pour mieux en redonner ensuite.

Les trois films marqués d’une astérisque doivent une partie de leurs entrées à des ressorties quelque peu opportunistes. La colline des bottes est ressorti post-succès des deux premiers Trinita sous le titre Trinita va tout casser. Pour les mêmes raisons, Le Corsaire noir, sorti en 1972 en France, ressort autour de 1975 sous les titres Les 2 Flibustiers, puis Deux loustics en bordée pour souligner que les deux acteurs figurent au générique. Enfin, Dieu pardonne, moi pas est lui aussi sorti après ces westerns comiques et sa violence brutale tranchant avec les pitreries habituelles du duo, a pu surprendre les spectateurs.

Zadar Film / Denver Film Productions
Bud Spencer et Terence Hill dans “Cul et chemise” (1979)

Quoi qu’il en soit, le succès de leurs films dépasse de loin les frontières de l’hexagone puisqu’en Italie, il n’était pas rare pour le duo d’atteindre les plus de 10 millions d’entrées, de 4 à 12 millions en Allemagne et de 1 à 2 millions en Espagne. Du reste, Bud Spencer avait confié en entretien que les Pays de l’est comme la Roumanie, la Pologne ou la Hongrie ont toujours bien accueillis leurs productions.

Pour l’anecdote, hasard des génériques, les deux acteurs étaient apparus ensemble dans un film avant de devenir un duo, le péplum Annibal (1959), réalisé par Carlo Ludovico Bragaglia et Edgar G. Ulmer. Chacun ont tourné des films en solo avec plus ou moins de succès mais ces deux acteurs italiens ensemble, Mario Girotti et Carlo Pedersoli, reteront à jamais connus comme Terence Hill et Bud Spencer, les rois du box-office.

Quels sont les vrais noms des plus grandes stars ?

Voir le diaporama

Diaporama

Terence Hill, Bud Spencer, Natalie Portman, Vin Diesel… : quels sont les vrais noms des plus grandes stars ?

45 photos



Source link

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


+ 2 = 10