Taxi Driver, Les Evadés… Les 11 drames américains qu’il faut voir dans sa vie ! – Actus Ciné


Ils vous émeuvent, vous réveillent, vous bouleversent… immanquablement ! Focus sur les plus grands films dramatiques du cinéma outre atlantique, entrés pour la plupart au panthéon des chefs-d’oeuvre du septième art..

Warner Bros.

Après les films de guerre, d’horreur, les westerns, les thrillers et les films de Fantasy qu’il faut avoir vu dans sa vie, place à une nouvelle sélection : les dix drames américains incontournables ! Vous vous en doutez, vu le nombre, la sélection / écrémage a été drastique, ce qui n’a pas été sans poser quelques cas de conscience… Quoi qu’il en soit, voici notre sélection !

Autant en emporte le vent (1939)

Scarlett O’Hara fête ses 16 ans dans la somptueuse propriété familiale de Tara, en Georgie. Elle passe sa journée à recevoir les hommages de ses nombreux admirateurs qui voient en elle le plus beau parti de la région. C’est pourtant sur le fiancé de sa cousine Mélanie, Ashley Wilkes, qu’elle jette son dévolu. Elle rencontre à cette occasion pour la première fois un spéculateur du nom de Rhett Butler, homme diablement séduisant, mais à la réputation plus que douteuse…

Sur fond de guerre de Sécession, cette sublime fresque sentimentale fait se confronter deux icônes du 7e art, Vivien Leigh et Clark Gable, dans une histoire d’amour aussi fiévreuse que chaotique où le lyrisme le dispute à la démesure. Sentiments contradictoires, dilemmes moraux, engagement, petites et grandes guerres acharnées, Autant en emporte le vent nous fait voyager (comme ces romans dans lesquels vous vous plongez sans compter les heures) au coeur des coups de coeur et de sang de ses personnages confrontés à un destin hors du commun.

Héroïne dramatique par excellence, la complexe Scarlett O’Hara (jeune fille futile devenue femme brisée) est de celles qui vous énervent, vous passionnent, vous émeuvent d’un claquement de doigts. Face à elle, le taciturne Rhett Butler (à sa manière tout aussi tourmenté) incarne le mystère, le cynisme et le charme à l’état pur.

On pourra aussi vous dire de voir ce chef-d’oeuvre à oscars pour parfaire votre culture historique (les conventions et la condition humaine de l’époque étant remarquablement mises en scène dans des décors somptueux). Il faudra surtout le faire pour satisfaire votre passion cinéphile, votre amour de l’Amour et des histoires qui font rêver.

Film disponible en VOD, ainsi qu’en DVD / Blu-ray.

Le Parrain (1972)

1945, New York. Les Corleone, famille d’immigrés siciliens, sont à la tête d’un puissant empire mafieux dirigé par Don Vito dit « Le Parrain ». Lorsque Sollozzo Tattaglia, autre grande figure du milieu, propose à Don Vito une association dans le trafic de drogue, celui-ci refuse en dépit de l’avis favorable de son fils aîné, Sonny. Sollozzo décide alors de faire tuer Don Vito afin de traiter directement avec Sonny. Mais l’attentat échoue, et les représailles ne tardent pas à venir…

Pourquoi le voir ? Parce qu’il s’agit d’un monument de cinéma (classé 2e par l’American Film Institute après Citizen Kane), l’un des plus influents du genre, l’un des plus cités et imités aussi. Qui en effet n’a jamais mimé l’attitude, l’accent et la voix cassée du fascinant Marlon Brando au moment cette “offre qu’on ne pourra pas lui refuser” ?

Porté admirablement par l’altier patriarche Brando (volet 1), le débutant époustouflant Robert de Niro (volet 2) et le magnétique Al Pacino (sur les trois volets), entourés de seconds rôles devenus stars (James Caan, Robert Duvall, Diane Keaton), la saga du Parrain nous attache aux destins d’hommes de poigne imposants, aussi ignobles qu’admirables et dont l’unique talon d’Achille est leur amour inconditionnel pour “la famille”.

Vous n’aimez pas les films de gangsters ? Le premier chapitre qui délaisse l’action au profit du mythe et de ses figures de prédilection (quête du pouvoir, rivalités fratricides, trahisons) est tout de même fait pour vous ! Dans le deuxième, l’intensité dramatique grandit en même temps que le soin du montage qui alterne et reconstitue socio historiquement l’Amérique sur plusieurs époques : de la jeunesse du père à la déchéance morale du fils. Un fils (bouleversant Pacino) dont on suit l’incroyable transformation du second au troisième volet : celle du gentil fils prodigue devenu caid dur et impitoyable, jusqu’à ce qu’il connaisse les affres de la culpabilité et se confronte aux limites de sa violence. Un vrai héros au charme latin mais aux émotions dignes d’une tragédie grecque.

Film disponible en VOD, ainsi qu’en DVD / Blu-ray.

Il était une fois en Amérique (1984)

Membre d’une petite bande de voyous peu à peu devenus gangsters, Noodles a été condamné à une lourde peine de prison pour avoir tué un rival de la bande. A sa libération il retrouve ses amis qui sont à la tête d’un bar clandestin et d’une maison close. Mais il va rapidement s’opposer violemment à son ami Max, dont les méthodes lui déplaisent…

Il s’agit peut être là d’un des plus mélancoliques films du monde, véritable fresque suivant la jeunesse et la maturité d’un voyou confronté à ses jeux dangereux d’enfant, ses sentiments d’amour naifs puis douloureux, et toutes les tentations possibles que sont l’argent facile, la luxure, la violence et la trahison… Porté par Robert de NiroJames Woods et une pléïade d’acteurs au sommet de leur art dramatique (sobres mais sublimes), Il était une fois en Amérique est remarquable dans son croquis des joies, de l’insouciance mais aussi de la cruauté et des regrets de l’amitié. Le tout au rythme des accords inégalables d’Ennio Morricone. Le film testament du grand Sergio Leone est inoubliable.

Le film est disponible en streaming sur Amazon Prime. Egalement disponible en DVD / Blu-ray.

Elephant Man (1980)

Un jeune et brillant chirurgien, Treves, rencontre dans le spectacle d’un cirque victorien un homme si hideusement déformé qu’il est condamné à vivre la vie dégradante de phénomène de foire. Il s’agit de John Merrick, connu des publics de cirque dans tout le pays comme « L’homme éléphant ». Bien que Merrick ne puisse être guéri, Treves se bat pour le délivrer de la misère de son environnement, et pour lui donner une vie digne et confortable…

Jusqu’ici notre sélection comptait son lot de dilemmes moraux, mais encore trop peu de larmes à chaud. Elephant Man est de ces films qui vous submerge malgré vous et malgré tout, par la sensibilité de sa mise en scène, la beauté de ses images et la cruauté de son sujet.

Aux commandes de ce chef-d’oeuvre universel, se tient l’un des maîtres du cinéma américain, David Lynch qui réalise là son film le plus traditionnel sans doute (voyez aussi le perturbant Mulholland Drive pour mesurer l’étendue de son registre et de son talent) mais surtout le plus émouvant : l’histoire vraie bien que romancée de John Merrick lui permet de proposer une riche réflexion sur l’humain et ses travers via la peinture de ses réactions les plus primaires d’acceptation ou de rejet d’autrui.

Le tact du réalisateur est de ne jamais tomber dans le caricatural, ni plein de bons sentiments, ni misanthrope, teintant même son sujet d’un humour noir salvateur. Son génie est d’avoir choisi deux acteurs exceptionnels pour porter son histoire universelle : John Hurt phénonémal dans la peau de ce héros au physique difforme et à l’humanité admirable, secondé par un Anthony Hopkins digne de sa réputation. Du grand grand art.

Film disponible en VOD, ainsi qu’en DVD / Blu-ray.

Les Evadés (1994)

1948. Andy Dufresne, jeune banquier respectable, est condamné à la prison à vie pour le double meurtre de sa femme et son amant. Bien qu’innocent, il est incarcéré au terrible pénitencier de Shawshank. Là, il fait la connaissance de Red, prisonnier depuis vingt ans et qui connaît par coeur la prison, ses codes et ses combines. Mais Andy n’a qu’une idée en tête : s’évader…

Souvent en tête des classements recensant les meilleurs films de tous les temps, Les Evadés est le chef-d’oeuvre carcéral par excellence, au sein duquel une fois encore l’intensité dramatique ne pèche jamais par excès de pathos. Adaptée des Différentes Saisons de Stephen King, cet opus signé Frank Darabont offre une vision fine de l’univers carcéral, avec ses injustices et ses limites, par le prisme d’une relation d’amitié unique et bouleversante : celle qui lie deux hommes complexes, sensibles et fascinants.

Emmené par deux acteurs rivalisant de charisme, Tim Robbins et Morgan Freeman, Les Evadés est plus qu’un bijou d’émotion. Il est aussi et surtout un thriller brillamment construit qui, sans discontinuer, distille un suspense haletant qui nous fait vibrer au rythme des coups durs de prisonniers attachants (les seconds rôles sont tous bluffants). Un trésor d’intelligence à voir absolument.

Disponible en streaming sur Netflix. Egalement disponible en DVD / Blu-ray.

Sur la route de Madison (1995)

La vie de Francesca, femme discrète et effacée, se réduit aux tâches ménagères de la ferme. Alors que son mari et ses enfants sont partis pour quatre jours, elle fait la rencontre inattendue de Robert Kincaid, photographe de passage. Leur relation, faite de respect et de délicatesse, se mue en amour passionné. Pendant quatre jours, Francesca est une autre femme, trouvant enfin son épanouissement auprès de cet homme qui sait la comprendre et la faire rêver…

Il est de ces moments qui ont profondément bouleversé notre vision de l’amour, déchirant son voile idéaliste et naïf pour mieux en révéler les quelques difficultés, dilemmes et sacrifices. Sur la Route de Madison est de ceux-là. Avec une sensualité et une élégance rares, les immenses Meryl Streep et Clint Eastwood réussissent à exprimer une passion aussi fulgurante que dévorante, un vertige de tendresse et de désirs mêlés brimés par le sacrifice, le sens de la famille et la raison.

A les observer, on comprend à quel point la douleur de l’amour peut être viscérale, physique, à quel point ce qu’ils vivent est vrai, impératif et tragique. A quel point aussi le cinéma est magique et puissant, lui qui arrive à nous faire vivre par procuration de tels sentiments, sans fioriture, emphase ou faux semblants. Un grand film romantique à éprouver absolument.

Film disponible en VOD, ainsi qu’en DVD / Blu-ray.

Taxi Driver (1976)

Vétéran de la guerre du Vietnam, Travis Bickle est chauffeur de taxi dans la ville de New York. Ses rencontres nocturnes et la violence quotidienne dont il est témoin lui font peu à peu perdre la tête, il se sent inutile. Il devient obsédé par l’idée de sauver une prostituée mineure, malgré le total désintérêt de la jeune fille…

Encore un rôle culte signé Robert de Niro, que l’on pourrait vous conseiller de voir absolument uniquement pour son jouissif “You talkin’ to me”. Vous voulez davantage d’arguments ? Dites vous alors qu’il s’agit là d’un des plus beaux portraits d’homme blessé par la guerre, abîmé par la solitude et touché par la paranoïa grandissante au coeur du New York nocturne et glaçant des années 70. Face à la lumineuse et troublante Jodie Foster (l’autre révélation du film), l’époustouflant comédien nous entraîne dans une descente aux enfers aussi déstabilisante et percutante que… prévisible.

On ne compte plus en effet les envolées des analyses de l’image de spécialistes de cinéma qui voient dans la mise en scène impeccable de Martin Scorsese (et notamment dans certains de ses mouvements de caméra ambigus) l’annonce de la schizophrénie de son héros. Auréolé d’une Palme d’or pour son oeuvre, le grand cinéaste impose ainsi son génie et son style sombre et réaliste, où règne la fascination pour la violence et la déchéance de personnages antipathiques. Un mythique moment de cinéma.

Film disponible en VOD, ainsi qu’en DVD / Blu-ray.

Citizen Kane (1941)

Le milliardaire Charles Foster Kane, magnat de la presse, vient de mourir dans sa fabuleuse propriété de Xanadu en prononçant un seul mot : Rosebud. A partir de cette maigre piste, le reporter Thompson va tenter de reconstituer la vie de cet étrange personnage. L’un des meilleurs films de tous les temps.

LE chef-d’oeuvre de la grande histoire du cinéma, l’incontournable des amphis d’analyse de l’image, tourné à la fin des années 30 par un jeune prodige qui signait là son premier film, un metteur en scène libre et exigeant doublé d’un acteur imposant voire majestueux. Défiant les lois de la mise en scène et bousculant le spectateur, la fresque monumentale d’Orson Welles retrace la vie d’un homme de pouvoir aussi grand que médiocre, attaqué peu à peu par la solitude et le passage du temps.

Citizen Kane est un drame aussi intelligent que bouleversant, fait de flashback judicieusement amenés, de récits entrecroisés qui posent la question de la subjectivité des témoignages et de répliques à forte portée philosophique. Si vous ne l’avez pas encore vu, laissez-vous simplement embarquer dans ce que le cinéma a pu faire de mieux en matière d’ambition de réalisation et de peinture d’un être humain aussi mystérieux et impénétrable que pathétique et touchant. Un portrait-enquête truffé d’énigmes (vous avez forcément entendu parler de “rosebud”!) et passionnant.

Film disponible en VOD, ainsi qu’en DVD / Blu-ray.

Les Noces rebelles (2009)

Dans l’Amérique des années 50, Frank et April Wheeler se considèrent comme des êtres à part, différents des autres. Lorsqu’ils emménagent dans leur nouvelle maison sur Revolutionary Road, ils proclament fièrement leur indépendance. Pourtant, malgré leur charme et leur insolence, les Wheeler deviennent exactement ce qu’ils ne voulaient pas : un homme coincé dans un emploi sans intérêt ; une ménagère qui rêve de passion et d’une existence trépidante. Décidée à changer de vie, April imagine un plan audacieux pour tout recommencer…

On aurait pu dans ce top 10 vous parler de Titanic et du couple tragico-mythique immortalisé par Leonardo DiCaprio et Kate Winslet dans le très grand film de James Cameron. On aurait pu également citer American Beauty, révélation du génie de Sam Mendès en matière de drame social, noir, acide, édifiant. On a choisi de mêler l’intensité complice des premiers au talent de portraitiste du second, dans l’un des plus récents monuments romantiques du cinéma.

Les Noces Rebelles se glisse au sein de notre sélection de chefs-d’oeuvres parce qu’il est résolument moderne et audacieux dans l’autopsie qu’il fait d’un couple fou amoureux, tenant à tout prix à échapper à la routine et aux conventions pour réaliser ses rêves individuelles de jeunesse. Rattrapés par leurs responsabilités, ces deux héros vont éprouver tout ce qui fait la difficulté de vivre à deux à la faveur de situations criantes de justesse. Au coeur de cet autre genre de naufrage amoureux (on y revient), Kate et Leo subliment leur jeu saisissant de vérité, atteignant sans outrance la peinture réaliste des affres de l’amour conjugal, souvent banal, parfois tragique. Elégant et édifiant.

Film disponible en VOD, ainsi qu’en DVD.

Vol-dessus d’un nid de coucou (1975)

Pour échapper à la prison, Randle McMurphy est prêt à tout… même à se faire passer pour un malade mental. Interné dans un hôpital psychiatrique, il découvre, au-delà de leur folie, des êtres fragiles et attachants, soumis à l’autorité oppressive de l’infirmière Ratched…

Pourquoi faut-il voir ce film ? Pour le duel au sommet Jack Nicholson / Louise Fletcher, l’un facétieux, rebelle, brillant et terriblement impressionnant avec ses mimiques faciales inimitables, l’autre froide, castratrice, détestable, presque terrifiante avec son sourire imperturbable. Avec Vol au-dessus d’un nid de coucouMilos Forman offre un plaidoyer en faveur de la liberté de corps (qu’on entrave bien trop facilement) et d’esprit (en revanche inaliénable), pointant les dérives et abus du système médical et réinterrogeant les limites de la folie mentale.

Subversif, à l’image de son héros meneur de rébellion, le film nous offre de vrais moments d’humour noir réjouissant avant de nous terrasser à coup d’actes révoltants. Mention spéciale aux seconds rôles parmi lesquels Danny DeVito et Christopher Lloyd (future Doc de Retour vers le futur) et à cette fin de film à la fois poignante et pleine…d’espoir.

Film disponible en VOD, ainsi qu’en DVD / Blu-ray.

12 hommes en colère (1957)

Douze jurés doivent décider du sort d’un adolescent accusé du meurtre de son père. Espérant expédier les délibérations, onze le déclarent coupable. Un seul juré est convaincu de son innocence et va tout faire pour lui éviter la peine capitale.

Le pari réussi de Sidney Lumet : offrir l’un des thrillers psychologiques les plus prenants et aboutis du cinéma en respectant les limites de lieu et de temps propres au huis clos. Maître du suspense et de la mise en scène (d’une fluidité rare), le réalisateur fait en outre reposer son film sur les échanges de douze acteurs de poids (d’Henry Fonda à Lee J. Cobb en passant par Jack Warden), chargés de décider de la vie et de la mort d’un adolescent.

Préjugés et travers de chacun, remise en question du système judiciaire et de la peine de mort, personnalités de plus en plus complexes et emblématiques d’une certaine Amérique, tout est révélé et passé à la loupe d’un objectif qui se resserre au fur et à mesure que le temps passe, que l’enjeu se fait plus pesant et que le doute s’installe parmi les héros comme les spectateurs.

Voyez Douze hommes en colère pour ses doutes, ses revirements, ses échanges teintés d’humour noir, son suspense sans faille, sa modernité brillante et ses enjeux dramatiques universels. Si cela ne vous convainc pas, on ne peut rien faire de plus…

Film disponible en VOD, ainsi qu’en DVD / Blu-ray.



Source link

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


+ 14 = 17