Star Wars : 5 secrets de cinéma sur Dark Vador – Actus Ciné


Un secret bien gardé sur le tournage de “L’Empire contre-attaque”, une armure de samouraï, une séquence ajoutée au dernier moment… Retour sur la saga “Star Wars” et sur 5 secrets de cinéma concernant le légendaire Dark Vador.

Lucasfilm Ltd.

UN SECRET TRÈS BIEN GARDÉ

A l’époque où le petit oiseau bleu n’avait pas encore gazouillé le moindre tweet, il était beaucoup plus aisé pour un metteur en scène de conserver un secret total sur le contenu de son nouveau film. Il n’empêche… Pour éviter que qui ce soit ne vienne ruiner l’une des plus grandes révélations de l’Histoire du cinéma, George Lucas a préféré prendre un maximum de précautions en préparant son Empire contre-attaque (à (re)découvrir sur Disney+). Ainsi, lors du tournage de la fatidique séquence finale, seuls le réalisateur Irvin Kershner et Mark Hamill, interprète de Luke Skywalker, étaient au courant que Dark Vador était le père du jeune héros. Afin que la surprise des spectateurs en salles soit totale, Lucas a en effet décidé de cacher la vérité à David Prowse, l’interprète de Vador lui-même, qui a donc prononcé la réplique “Obi-Wan a tué ton père” (et pas “Je suis ton père”) sur le plateau, avant que sa voix ne soit doublée en post-production par James Earl Jones.  

LE CASQUE D’UN SAMOURAÏ

Si Dark Vador – initialement décrit dans les premières versions du script de George Lucas comme un “grand général sinistre” – s’est finalement retrouvé affublé de son célèbre masque, c’est grâce au légendaire illustrateur Ralph McQuarrie. Cet artiste d’exception, qui a en quelque sorte été le premier à donner vie aux idées de Lucas sous forme de dessins, a en effet doté Vador d’une combinaison spatiale et d’un masque respiratoire (censé lui permettre d’évoluer dans l’espace lors d’une séquence où il quittait son vaisseau). Le rendu visuel a tellement convaincu George Lucas qu’il a donc décidé de le lui laisser. Quant à l’aspect si caractéristique de son casque en forme de cloche, on le doit au costumier John Mollo, qui est allé chercher son inspiration du côté des uniformes nazis de la Seconde Guerre Mondiale… et des armures de samouraïs. Rien d’étonnant à cela quand on sait que l’une des influences majeures de Lucas était la filmographie d’Akira Kurosawa, et ses célèbres films de sabres. 

Lucasfilm Ltd.

HAYDEN EN ARMURE 

La voix de James Earl Jones, le corps de David Prowse, les mouvements de Bob Anderson, le visage maquillé de Sebastian Shaw… De l’épisode IV à Rogue One, le célèbre seigneur Sith aura été façonné par de multiples interprètes. Et dans la séquence finale de La Revanche des Sith, où Anakin Skywalker parachève sa transformation en Dark Vador, c’est bien Hayden Christensen qui a eu le privilège de porter la mythique armure. Une faveur que George Lucas a décidé d’accorder au jeune interprète d’Anakin lorsque ce dernier l’a supplié de faire construire un costume à sa taille plutôt que de faire appel à une doublure. C’est donc le costumier Martin Rezard qui a été chargé de concevoir une nouvelle version du casque (plus symétrique que la première, et adaptée au visage de l’acteur) et un nouveau costume (doté de prothèses et de semelles compensées). Avant d’être stockée dans la caverne d’Ali Baba du Ranch Skywalker, cette nouvelle création n’a été portée que deux jours par Hayden Christensen, sur le tournage du film à Sydney, le temps d’une séquence particulièrement nostalgique qui a rassemblé une bonne partie de l’équipe sur le plateau. 

CHEWIE OU VADOR ?

Le jour où David Prowse, comédien et haltérophile anglais, est arrivé dans le bureau de George Lucas pour discuter avec lui de sa fameuse “Guerre des Etoiles”, le cinéaste américain lui a laissé le choix entre deux rôles. En effet, mesurant 1,98 mètre et doté d’une carrure impressionnante, le futur interprète de Vador aurait tout aussi bien pu se glisser dans le costume de Chewbacca, hirsute compagnon wookie de Han Solo que Prowse décrira par la suite comme une sorte de gorille poilu qui suivait les héros tout au long du film”. Réticent à l’idée de transpirer dans une fourrure “pendant 3 mois en plein été”, et ignorant apparemment que l’armure de Vador n’était pas beaucoup plus facile à porter, il a donc opté pour le rôle du “grand méchant”. Lorsque Lucas lui a demandé pourquoi son choix s’était porté sur Vador, Prowse lui a répondu que dans les films, on se souvenait toujours mieux du méchant. Le cinéaste lui a alors confirmé : “Dave, je pense que vous avez fait un très bon choix. Parce que personne n’oubliera jamais Dark Vador.”

Lucasfilm Ltd.

AU TOUT DERNIER MOMENT 

Un long couloir plongé dans l’obscurité, une sirène en fond sonore, des nuages de fumée, des soldats rebelles terrifiés, et un sinistre laser rouge… Si l’on ne devait retenir qu’une seule scène de Rogue One, spin-off de la saga Star Wars sorti en 2016, on citerait sans hésiter l’assaut final de Dark Vador, massacrant sans sommation une dizaine d’opposants pour tenter de récupérer les plans de l’Etoile Noire. Et pourtant, cette séquence épique a bien failli ne jamais intégrer le film. En effet, selon le réalisateur Gareth Edwards, elle n’a été ajoutée qu’au tout dernier moment, environ 4 mois avant la sortie du film, suite à une suggestion du monteur Jabez Olssen qui soutenait que le dernier mot du film devait absolument revenir à Vador. Après une session de brainstorming avec Kathleen Kennedy et trois jours de tournage supplémentaires durant lesquels le directeur de la photographie Greig Fraser avait trouvé le moyen d’équiper Vador d’un véritable néon rouge, la scène a donc pu être intégrée à la fin de Rogue One, offrant ainsi une conclusion grandiose au long métrage. 

(Re)découvrez notre vidéo spéciale dédiée à Dark Vador…

 



Source link

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


37 + = 42