Sportif, identité, mercato… Les chantiers qui attendent Xavi, nouvel entraîneur du Barça


DÉCRYPTAGE – Le technicien espagnol de 41 ans a beaucoup de pain sur la planche. Explications.

C’est officiel. Après d’âpres négociations et plusieurs jours de vrai-faux suspense, Xavi Hernandez prend la succession de Ronald Koeman sur le banc du FC Barcelone. L’Espagnol ne revient pas en Catalogne uniquement en qualité d’entraîneur. Au vu des chantiers qui l’attendent, il va aussi assumer un rôle de conducteur de travaux.

Redresser la barre
La première mission qui incombe à l’ex-milieu de terrain est simple : redresser la barre sur le plan sportif. Le début de saison des Blaugrana n’est pas du tout à la hauteur des attentes. Avant la 12e journée, mais avec 11 matches joués, ils pointent à une décevante neuvième place au classement de la Liga et son déjà relégués à huit unités de leur rival madrilène, dauphin de la Real Sociedad.

En Ligue des champions, la formation catalane a engrangé six points sur 12 possibles et est deuxième dans son groupe… À six longueurs du Bayern Munich. Elle reste sous la menace du Benfica Lisbonne (3e, 4 points). Ce sont ces mauvais résultats, ainsi que l’absence de progression, qui ont coûté sa place à Ronald Koeman, limogé la semaine passée. Sortir le FC Barcelone de sa torpeur avant que la situation ne devienne irrécupérable est le premier chantier d’envergure auquel va devoir s’atteler Xavi Hernandez. Pas évident.

VOIR AUSSI – Le premier but en Liga de Xavi avec le FC Barcelone

Redonner une (son) identité au FC Barcelone
Au fur et à mesure des années, l’identité barcelonaise s’est étiolée au point de n’être plus qu’une vieille chimère que l’on agite afin d’aguicher les caractères les plus nostalgiques. Raviver la flamme apparaît essentiel. L’Espagnol est l’un des rares à pouvoir y parvenir. Il est l’un des plus illustres symboles de l’âme catalane. Formé à la Masia, il a défendu la tunique des Blaugrana chez les professionnels entre 1998 et 2015 avant de s’envoler pour le Qatar, à Al-Sadd, club qu’il a ensuite entraîné. Avec le FC Barcelone, Xavi a tout gagné : huit championnats, trois Coupes du Roi, quatre Ligues des champions… La liste est longue. Il a aussi été l’un des éléments majeurs de l’une des plus belles équipes de tous les temps, l’un des plus dignes représentants du jeu «à la barcelonaise», de ce « tiki-taka » si captivant, souvent imité, jamais égalé. Une véritable légende. Pour lui redonner son identité, le champion du Monde 2010 et double champion d’Europe va devoir imposer sa patte tant dans le jeu que dans toutes les composantes de l’institution. Une tâche conséquente mais nécessaire pour relancer un FC Barcelone moribond.

Gérer les personnalités de l’effectif
L’un des autres chantiers importants qui attend Xavi est de l’ordre du management. En dépit des résultats très décevants, l’effectif du FC Barcelone est riche à tous les postes, ou presque. Ils ne sont pas moins de six joueurs (Piqué, Araujo, Mingueza, Garcia, Lenglet, Umtiti) à postuler à une place en charnière centrale. Dans l’entrejeu ou sur les positions offensives, la concurrence est également très rude. L’Espagnol va devoir trancher… et donc faire des déçus. Son attitude vis-à-vis des leaders, Gérard Piqué, Jordi Alba, Sergio Busquets ou encore Sergi Roberto, tous d’anciens coéquipiers, sera scrutée de près. D’autant plus que certains, comme le premier et le dernier, montrent d’inquiétants signes de faiblesse.

Comment se comportera-t-il avec eux ? Si leur niveau est insuffisant, osera-t-il les mettre sur le banc ? Ces questions sont légitimes car elles peuvent influer sur l’ambiance dans le vestiaire. Le technicien de 41 ans devra aussi gérer les temps de jeu et par extension les ego. Il devra se montrer suffisamment solide, ferme, malin mais aussi empathique pour conserver tout son effectif impliqué et l’inciter à le suivre dans la direction qu’il imposera.

Régénérer l’effectif
La dernière grande mission qu’il va devoir accomplir dans les prochains mois est aussi en rapport avec la composition de l’effectif. Malgré quelques arrivées à l’intersaison, Eric Garcia, Memphis Depay, Luuk de Jong ou encore Sergio Agüero, l’équipe catalane n’apparaît pas sur le papier comme l’une des meilleures d’Europe. La faute, en partie, au départ surprise de Lionel Messi vers le Paris Saint-Germain. Des joueurs sont en fin de cycle, d’autres n’ont tout simplement pas le niveau pour évoluer dans une formation qui doit viser – ce n’est pas le cas cette saison – les titres nationaux et européens chaque année. Régénérer son effectif semble capital.

Pour ce faire, Xavi pourra s’appuyer sur les jeunes formés au club, comme Ronald Koeman a pu le faire en incorporant le surprenant Gavi. Alex Badé, Riqui Puig, qui apparaissent avec le groupe professionnel mais dont les temps de jeu sont restreints, auront-ils davantage leur chance ? C’est une possibilité. L’Espagnol pourrait aussi piocher dans l’incroyable vivier de l’équipe réserve. Mais il devra aussi – et surtout ? – se montrer astucieux sur le marché des transferts. S’il ne sera pas le seul décideur, son avis comptera à coup sûr. Ce sera à lui de sélectionner les profils qui correspondent à la philosophie qu’il souhaite mettre en place. Et à l’identité barcelonaise.



Source link