Sortir du plastique jetable d’ici à 2040


La loi anti-gaspillage pour une économie circulaire prévoit la fin progressive de tous les emballages en plastique à usage unique d’ici à 2040. Cette mutation, amorcée en 2020 avec l’interdiction à la vente de la vaisselle jetable en lot (verres, gobelets, assiettes) et des cotons-tiges, se poursuit en 2021.

Cliquez sur l'image pour voir l'infographie sortir du tout plastiqueDepuis le 1er janvier 2021, les pailles, couverts jetables, touillettes, couvercles des gobelets à emporter, boîtes en polystyrène expansé, piques à steak, tiges pour ballons, confettis en plastique et autres objets en plastique oxodégradable sont interdits.

Parallèlement, la loi prévoit le déploiement de dispositifs de vrac. Chaque consommateur peut, depuis le 1er janvier 2021, apporter un contenant réutilisable dans les commerces de vente au détail. Ce contenant devra être propre et adapté au produit acheté.
 

La fin du suremballage des fruits et légumes

En 2022, ce sont les sachets de thé ou de tisane en plastique non biodégradables qui disparaitront de nos rayons. De même que les suremballages en plastique pour les fruits et légumes de moins de 1,5 kg. Autre changement : les publications de presse et les publicités seront expédiées sans emballage plastique.

La restauration rapide, aussi, va devoir s’adapter : à partir de 2022, la distribution de jeux en plastique sera interdite. Et, dès 2023, la restauration rapide aura pour obligation de remplacer la vaisselle jetable par de la vaisselle réutilisable pour les repas et boissons servis sur place.

La loi anti-gaspillage pour une économie circulaire fixe par ailleurs des objectifs en matière d’emballages réemployés en France : 5% en 2023 et 10% en 2027.

 



Source link

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


73 + = 75