Réglementation – Quelles conditions d’usage des adjuvants en agriculture biologique ?


Depuis le 1er janvier 2022, les adjuvants pour bouillies phytopharmaceutiques autorisés en France sont utilisables en agriculture biologique (UAB). Qu’est-ce que cela change réellement ? Vivagro tient à clarifier les choses.

« Les utilisateurs et les distributeurs sont perplexes quant à ce changement de réglementation pour les adjuvants. De nombreuses questions nous sont remontées du terrain, au point que nous avons décidé d’envoyer une note, validée en amont par les instituts, notamment l’Inao, à nos clients, afin de clarifier les choses », indique Cristina Veltri, directrice des affaires réglementaires chez Vivagro.

La firme rappelle ainsi : « si l’usage des adjuvants est désormais possible en agriculture biologique, ils ne peuvent pas nécessairement être associés à tous types de bouillies en agriculture biologique. À ce titre, la bouillie qui résulte du mélange d’un adjuvant UAB avec un herbicide ou un régulateur de croissance ne pourra pas être appliqué en itinéraire bio. Car ni les herbicides, ni les régulateurs de croissance ne sont inscrits à l’Annexe 1 du règlement (UE n°2021/1165) ».

En clair, « un adjuvant dispose d’une autorisation de mise sur le marché pour toutes les bouillies insecticides, fongicides et herbicides. Par ailleurs, il est validé par Écocert comme utilisable en agriculture biologique. En itinéraire bio, il pourra être utilisé en association avec toutes les bouillies fongicides et insecticides UAB, conformément à la réglementation. En revanche, il n’est pas associable aux bouillies herbicides dans ce même itinéraire bio. »



Source link