Pulp Fiction : pourquoi Laurence Fishburne a refusé le rôle de Jules offert par Tarantino – Actus Ciné


Il y a quelques mois, Quentin Tarantino racontait que Laurence Fishburne n’avait pas voulu incarner Jules dans “Pulp Fiction” car il ne s’agissait pas d’un premier rôle. Aujourd’hui, l’acteur dément et explique les vraies raisons de son refus.

NBC

Quentin Tarantino l’a confirmé : Laurence Fishburne était son premier choix pour le rôle de Jules Winnfield, finalement attribué à Samuel L. Jackson, dans Pulp Fiction. En début d’année, le cinéaste a déclaré que le comédien avait refusé son offre parce que Jules n’était pas un premier rôle, mais dans une interview accordée récemment au magazine Vulture, l’acteur a démenti et expliqué les véritables raisons de son refus.

“J’avais juste un problème avec la façon dont la consommation d’héroïne était traitée”, a déclaré Fishburne. Je trouvais simplement que c’était un peu cavalier, que c’était un peu nonchalant. J’avais l’impression que la consommation d’héroïne était attrayante. Moi, ce n’est pas seulement le personnage [qui m’intéresse]. C’est : ‘Qu’est-ce que tout cela raconte ?'” Pour Laurence Fishbune, avec qui Quentin Tarantino souhaitait déjà travailler au tout début des années 1990 au moment où il envisageait de faire un film sur Luke Cage, “Pulp Fiction n’était pas pour lui” : “Il ne s’agissait pas de mon personnage (…). Il s’agissait de la manière dont l’héroïne était représentée. Et tout ce putain de truc avec l’aiguille hypodermique et l’adrénaline ? Non.” L’acteur insiste : pour lui, le rôle de Julesest un rôle d’homme de premier plan” et “Sam Jackson se met le film dans la poche et quand il en ressort, il met les pieds dans une putain de carrière de premiers rôles. (…) C’est un grand rôle.”

DR
Samuel L. Jackson dans “Pulp Fiction”

Il évoque ensuite le personnage de Marsellus Wallace : “Ce n’était pas une question de rôle. C’était à cause du truc dans sa globalité, qui m’a fait me dire ‘Pourquoi est-ce que le plus gros enfoiré, le plus noir et le pire méchant de tout ça se fait prendre par derrière par deux salauds de bouseux ? Expliquez-moi ça. Mais quand j’en ai à Ving [Rhames], il m’a dit: ‘Tu sais quoi, Fish ? Tu n’as pas idée du nombre de gars qui m’ont dit ‘Merci d’avoir fait ça”, et il était content d’avoir pu le faire parce que certains gars, ça leur arrive, et ce sont encore des hommes. Ce n’est pas parce qu’un mec est violé qu’il en est moins un homme. Je n’étais pas assez évolué pour m’en rendre compte, ou même pour y penser en ces termes, mais Ving l’était.”

Dans l’interview, Laurence Fishburne explique que c’est aussi pour cette raison qu’il a décliné le rôle de Radio Raheem dans Do the Right Thing de Spike Lee, parce qu’il n’était pas d’accord avec certaines libertés créatives prises par le cinéaste : “Si vous tenez une boutique au cœur de la communauté afro-américaine – que vous n’êtes pas afro-américain mais que vous y êtes depuis des générations – alors vous devenez membre de la famille, ce qui signifie que vous êtes protégé de tout ce qui pourrait arriver.” Il précise : “J’ai juste senti que si cette pizzeria existait dans la communauté noire de Brooklyn, cette pizzeria faisait partie de la communauté, et donc que même s’il y avait une émeute, une tension raciale, cela n’aurait pas dégénéré au point qu’ils brûlent la pizzeria. (…) Cela me semblait un peu fallacieux.” Pour finir, le rôle de Radio Raheem dans Do the Right Thing est revenu à Bill Nunn



Source link

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


+ 3 = 9