Perry Mason sur OCS : que pense la presse de la série policière dans la lignée de Boardwalk Empire ? – News Séries à la TV


Lancée à la fin du mois de juin sur HBO (et OCS, son diffuseur en France), “Perry Mason” dévoile ses mystères petit-à-petit. Mais que pense la presse américaine du reboot de cette série des années 50 ?

HBO

DE QUOI ÇA PARLE ?

1932, Los Angeles. Alors que le reste du pays se remet de la Grande Dépression, la ville est en plein boom. Pétrole, Jeux Olympiques, ferveur évangélique ! Mais quand l’affaire de la décennie arrive entre les mains de Perry Mason, le jeune détective privé se lance dans une quête de la vérité qui va révéler les fractures de la Cité des Anges. Et par la même occasion ouvrir la voie à la propre rédemption de Mason…

Perry Mason, crée par Rolin Jones & Ron Fitzgerald, avec Matthew Rhys… Diffusée tous les lundis sur OCS, en US+24

ÇA RESSEMBLE A QUOI ?

QU’EN PENSE LA PRESSE AMÉRICAINE ?

Selon le Washington Post :

“Perry Mason expose parfaitement et méthodiquement un mystère captivant et qui s’étend (ce qui est, après tout, le principal attrait d’une histoire de genre), tout en façonnant de façon remarquable des personnages dont les histoires parleront au public moderne (…) Aucune once de talent n’est ici gaspillée.”5 sur 5

Lire la critique complète

Selon TV Line :

“Le reboot d’HBO paraît curieusement extrêmement actuel, avec des personnages richement dessinés, des images magnifiques, un mystère central vraiment captivant et une autre géniale performance de premier plan de Matthew Rhys.”5 sur 5

Lire la critique complète

Selon TV Guide :

“Une version plus réaliste et sordidement satisfaisante [de Perry Mason] (…) [Matthew] Rhys est un merveilleux Perry.”4,5 sur 5

Selon Indiewire :

“La série est vouée à s’améliorer l’an prochain. Perry Mason est un polar délicatement travaillé fait pour ceux qui apprécient le genre – ou simplement ceux qui apprécient les récits réfléchis, complexe et avec une intention en général.”4,5 sur 5

Lire la critique complète

Selon The Independent :

“Le rendu visuel et sonore est merveilleux, chaque décor et costume sont détaillés de façon impeccable, et il y a juste assez de nudité et de violence pour vous faire comprendre que vous êtes devant de la télévision pour adultes.”4 sur 5

Lire la critique complète

‘Un polar délicatement travaillé fait pour ceux qui apprécient le genre’ (Indiewire)

Selon Slate :

“Alors que la série se transforme plus ou moins en cours de route, chaque épisode devient une vitrine un peu plus appropriée pour [Matthew] Rhys, acteur qui évoque honnêteté et décence même lorsqu’il n’est ni honnête ni décent (…) Alors que Perry devient un avocat-super-héros, alors qu’il assemble sa nouvelle équipe diverse, la série policière laisse place aux plaisirs plus simple du drame judiciaire dans lequel le système peut fonctionner, même un peu, car il y a un avocat à croire.”4 sur 5

Lire la critique complète

Selon The Oregonian :

“Ce qui rend Perry Mason captivante, c’est la façon dont la série contrebalance la tristesse au cœur de l’enquête menée par Mason – un enfant est enlevé et tué – avec des touches vintage, dont un casting formidable.”4 sur 5

Lire la critique complète

Selon Slant Magazine :

“La série est sanglante et sombre, avec un cynisme profond, mais elle est aussi optimiste à sa manière, lorsque cette origin story raconte comment ses personnages trouvent une raison de se battre plutôt que d’être des spectateurs découragés et dégoûtés.”4 sur 5

Lire la critique complète

Selon The A.V. Club :

“[Matthew] Rhys développe son personnage énigmatique couche après couche avec adresse, transformant ce dégénéré en une version plus reconnaissable de l’icône juridique admirée pendant des décennies. Le mystère qui entoure la façon dont il y parvient est même plus captivant que le complot répugnant qui balade Perry Mason.”4 sur 5

Lire la critique complète

Selon Salon.com :

“Le public de cette série (…) devrait se sentir servi avec compétence par le matériau. Pour ceux qui connaissent le titre, Perry Mason est inattendue. Ceux qui ne le connaissaient pas pourraient s’éprendre de son exécution globale, qui en fait un titre de premier ordre. Du haut niveau qui m’a laissé avec l’envie de quelque chose d’entièrement nouveau.”3,5 sur 5

Lire la critique complète

HBO
Emily Dodson (Gayle Rankin), mère de l’enfant kidnappé et tué sur lequel Perry enquête

Selon Sioux City Journal :

“Répartie sur huit épisodes, Perry Mason mérite le temps que vous lui consacrez. [La série] permet aux personnages secondaires d’avoir leurs moments et offre à [Matthew] Rhys une nouvelle opportunité de faire étalage de la fertilité de son imagination. Si deuxième saison il y a (…), il serait bien d’y voir des cas résolus après deux ou trois épisodes.”3,5 sur 5

Lire la critique complète

Selon CNN :

“‘Ce n’est pas le Perry Mason de votre grand-mère’ n’est pas vraiment un pitch de marketing. Une meilleure façon de décrire cette espèce d’origin story serait [de parler de] rencontre entre Chinatown et Boardwalk Empire dans un récit policier d’époque habile et sombre qui est assez bon pour que cela constitue un argument pour qu’on le regarde, même s’il ne s’agit pas vraiment d’une affaire simple.”3,5 sur 5

Lire la critique complète

Selon Vulture :

“Un récit d’époque à la fois somptueux, sombre et pafois purement et simplement gore, plein de performances de qualité, mais également un peu surchargé par des sous-intrigues qui auraient mérité d’être simplifiées ou coupées. Cet excès de gras chez Perry Mason est un défaut, mais il n’est pas de nature à nuire à ce qui reste, dans l’ensemble, une saison de télévision bonne et prenante. “3,5 sur 5

Lire la critique complète

Selon Time :

“D’un point de vue narratif, Perry Mason ne constitue pas le haut du panier d’HBO. Dans la lignée de l’attachante série originale, dans laquelle Mason faisait régulièrement avouer des coupables sous serment, il y a des trous dans l’histoire, des twists incroyables et des discours qui paraissent super mais soulèvent plus de questions qu’il n’y répondent. Les fans du format procédural de l’originale ne seront peut-être pas les seuls téléspectateurs frustrés par le rythme lent de ce reboot feuilletonnant. Mais [Matthew] Rhys y mène un excellent casting.”3,5 sur 5

Lire la critique complète

Selon Vanity Fair :

“L’ensemble fonctionne mieux qu’il ne le devrait. Il y a eu tellement de choses investies dans la production que le monde de la série prend vie, alors que le mystère est captivant et imprévisible (…) Mais l’histoire ne nous laisse pas entrer assez dans les vies intérieures [de Soeur Alice et la Mère qui la contrôle]. C’est un manque flagrant car, dans le même temps, la série passe trop de temps à naviguer au milieux des sentiments peu profonds ds hommes.”3,5 sur 5

Lire la critique complète

‘Il faut cinq épisodes pour en arriver au drame judiciaire que les téléspectateurs familiers du personnage connaissent’ (Pittsburg Post-Gazette)

Selon The Hollywood Reporter :

“Avec une solide performance principale de Matthew Rhys, un casting à tomber et une impeccable reconstitution de l’époque de la Grande Dépression, la série fait cas d’elle-même sans pour autant nous faire comprendre, de manière convaincante, pourquoi parmi toutes les marques disponibles dans le monde, c’est celle-ci qu’ils ont voulu creuser (…) Perry Mason évite dans l’ensemble de s’engouffrer dans le côté “Anti-Héros du Câble : Édition Grande Dépression”. Et une bonne partie du crédit en revient à Rhys. “3,5 sur 5

Lire la critique complète

Selon TV Guide :

“Tout au long de ses huit épisodes, la série plonge dans le passé de Mason tout en le redéfinissant pour une nouvelle époque de télévision mue par des personnages complexes, des mondes richement détaillés et des intrigues qui s’étendent sur une saison. Elle réussit tellement bien à gérer les deux premiers éléments qu’il est dommage qu’elle trébuche sur le troisième.”3,5 sur 5

Lire la critique complète

Selon le Pittsburg Post-Gazette :

“Le remake de Perry Mason signé HBO rassemble plusieurs super éléments, à commencer par le casting et les décors d’époque, mais il faut cinq épisodes pour en arriver au drame judiciaire que les téléspectateurs familiers du personnage connaissent.”3,5 sur 5

Lire la critique complète

Selon The Guardian :

“Bien faite et assez captivante, en grande partie grâce au casting qui compte également John Lithgow dans le rôle du mentor de Mason, E.B. Jonathan, ou Juliet Rylance dans la peau de sa secrétaire, Della Street, [la série] ne semble pas encore particulièrement bien dans sa peau.”3 sur 5

Lire la critique complète

Selon le Los Angeles Times :

“La saison, qui ressemble finalement au très long pilote de ce qui pourrait être une future bonne série, s’apprécie facilement, est joliment jouée et intelligemment conçue, avec des scènes complexes bien faites ; mais elle est aussi parfois déplaisante, un peu folle à l’approche de la fin, et trop longue et chargée pour le matériau.”3 sur 5

Lire la critique complète

HBO
Della Street (Juliet Rylance), secrétaire de Perry

Selon RogerEbert.com :

“C’est une magnifique série en matière de décors et le casting est solide d’un bout à l’autre, mais les scénaristes Rolin Jones et Ron Fitzgerald peinent à trouver une histoire qui vaille le coup de s’y investir pendant au moins la première moitié de la saison. La seconde est plus solide, et les performances [des acteurs] l’élèvent tout du long, mais avec des capacités de concentration réduites par l’état du monde en 2020, Perry Mason pourrait avoir du mal à retenir ses téléspectateurs pendant l’été (…) Le jury délibère encore sur ce cas.”3 sur 5

Lire la critique complète

Selon le Wall Street Journal :

“La saison ressemble d’abord à un pilote de huit épisodes dans sa manière de présenter lentement des personnages destinés à réapparaître ailleurs ensuite (…) Avec moins de creux pensifs et plus de substance dramatique pour ce Perry Mason, l’excès n’aurait pas été aussi dérangeant.”3 sur 5

Lire la critique complète

Selon le Boston Globe :

“Aussi intéressant pour son jeu d’acteurs et son ambiance d’époque que frustrant pour son histoire et son rythme. Oui, c’est un mélange classique, une série qui réussit à être un polar plein de textures et un cartoon un peu plat à la Dick Tracy, avec des méchants définis par une seule caractéristique.”3 sur 5

Lire la critique complète

Selon Rolling Stone :

“Ce nouveau Perry Mason est rempli de bonnes performances (même si toutes ne proviennent pas de la même série). Le rendu visuel est incroyable (quoique parfois plus gore qu’il n’est nécessaire). Mais l’histoire est un chantier – à la fois alambiquée et trop insipide pour tenir sur huit heures – et la volonté de donner à Mason l’origin story qu’il n’a jamais eue se révèle finalement plus problématique que nécessaire.”3 sur 5

Lire la critique complète

Selon Collider :

“On retrouve l’empreinte d’HBO un peu partout, pour le meilleur comme pour le pire. En résulte quelque chose qui est brièvement lié à ce que l’on connaît de Perry Mason, et en même temps assez peu réjouissant qu’il en devient difficile de le recommander.”3 sur 5

Lire la critique complète

‘Même avec des efforts d’imagination, ça n’est pas Perry Mason’ (The Telegraph)

Selon le Chicago Sun-Times :

“Malgré une qualité de production de premier ordre et un casting exemplaire, l’intrigue ressemble à un Packard Roadster rutilant de 1932 avec de sérieux problèmes de moteur : c’est impressionnant, magnifique et agrémenté de plusieurs distractions étincelantes, mais nous ne pouvons finalement ignorer sa manière d’être sur la route, en nous secouant et en ayant des ratés par-ci par-là.”2,5 sur 5

Lire la critique complète

Selon Variety :

“Beaucoup d’intrigues secondaires donnent l’impression de patiner – [Tatiana] Maslany est tellement vivante dans ses scènes qu’il peut être facile de se laisser emporter dans leur tourbillon, oubliant ainsi qu’il ne se passe pas grand-chose dans ces épisodes qui durent plus d’une heure. Une trop grande majorité de cette saison, huit épisodes punitifs, ressemble à une autre itération de quelque chose que nous avons déjà vue auparvant, ailleurs et souvent mieux.”2,5 sur 5

Lire la critique complète

Selon le New York Times :

“En tant qu’enquête, cette saison de huit épisodes est moyenne, et à la fin, la raison de vouloir faire revivre cette franchise reste mystérieuse.”2,5 sur 5

Lire la critique complète

Selon USA Today :

“Peu importe à quel point [Matthew] Rhys est convaincant en détective blasé à la recherche de la vérité, Perry Mason est trop funèbre. Il pourrait y avoir un temps pour une enquête macabre (surtout si elle accélérait le rythme), mais ce n’est certainement pas pour aujourd’hui.”2,5 sur 5

Lire la critique complète

Selon Newsday :

“Une plongée ennuyeuse dans le L.A. noir [polar se déroulant à Los Angeles, ndlr].”2,5 sur 5

Lire la critique complète

Selon The Telegraph :

“Même en faisant des efforts d’imagination, ça n’est pas Perry Mason (…) Il n’y a pas grand-chose à aimer chez lui, mais [Matthew] Rhys est un excellent acteur qui imprègne le personnage d’une tristesse qui nous donne – à peine – envie de le soutenir. Il est difficile de prendre ce drame pour ce qu’il est, car ses créateurs ne le veulent visiblement pas. Ils ont accroché leur wagon au nom de Perry Mason, et y ont jeté des version réinventées de personnages familiers.” –  2 sur 5

Lire la critique complète



Source link

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


+ 56 = 59