Parker sur la succession d’Aulas à l’OL : «Je me prépare»


L’ancien basketteur de l’équipe de France, désormais président de l’ASVEL et très proche de « JMA », ne cache pas ses ambitions d’un jour lui succéder à l’Olympique Lyonnais.

L’idée est murmurée depuis des mois et continue de faire son petit bout de chemin. Invité de l’émission « En Aparté » sur Canal +, Tony Parker (39 ans) n’a pas caché ses envies de succéder un jour à Jean-Michel Aulas à la tête de l’Olympique Lyonnais. En poste depuis 1987, l’omnipotent et très expérimenté (72 ans) patron de l’OL avait déjà évoqué le sujet dans nos colonnes en février 2020, sans, là aussi, tourner autour du pot.

Tony coche à peu près toutes les cases

Jean-Michel Aulas sur Tony Parker au Figaro

«Tony coche à peu près toutes les cases, nous avait-il soufflé au sujet de l’ancien meneur des Spurs de San Antonio, désormais président de l’ASVEL. Sur le côté président-manager, Tony a le profil. Il est plus jeune, avec une image internationale, c’est un mec bien. Celui qui rachètera l’OL quand je devrais partir, soit parce que j’aurais gagné la Coupe d’Europe et le championnat à nouveau, ou parce que je serais appelé à d’autres fonctions, il faudra qu’il soit accompagné par un actionnaire qui l’adoubera. C’est prématuré de dire ce qu’on peut imaginer. Je m’entends très bien avec Tony et ce sera un entrepreneur de très grand renom.»

J’espère que Jean-Michel sera avec nous pendant encore très longtemps. Et le jour où il voudra que quelqu’un lui succède, j’espère qu’il sera fier s’il veut que ce soit moi. En tout cas, moi je me prépare

Tony Parker

Devant les caméras de Canal +, et déjà interrogé sur le sujet, Tony Parker est allé un peu plus loin dans sa réflexion personnelle. « Pourquoi pas (prendre la suite de Jean-Michel Aulas à l’OL). Il en a beaucoup parlé dans les médias l’année dernière, j’essaie d’apprendre tous les jours, avoue-t-il avec le sourire. J’adore le foot, j’adore le basket. Maintenant, l’Asvel et l’OL, c’est la même famille. L’OL est entré dans notre capital depuis deux ans et demi et ça se passe très bien. Ça pousse toutes les équipes vers le haut. Je sais que l’OL a des ambitions d’être connu au niveau mondial, c’est pour ça que mon rôle d’ambassadeur du club est très important aux US et en Chine. J’espère que Jean-Michel sera avec nous pendant encore très longtemps. Et le jour où il voudra que quelqu’un lui succède, j’espère qu’il sera fier s’il veut que ce soit moi. En tout cas, moi je me prépare.»

À VOIR AUSSI – L’héritage de Bernard Tapie à l’Olympique de Marseille



Source link

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


6 + 2 =