Oléopro – La filière encourage la culture de tournesol pour la souveraineté alimentaire


« Une hausse des surfaces de tournesol en France accompagnée d’une optimisation de la conduite de la culture compenserait, pour partie et en attente de la reprise de flux commerciaux normaux avec nos partenaires, la perte liée à la réduction voire l’arrêt des importations sur notre territoire d’huile et de tourteaux de tournesol en provenance d’Ukraine », estiment, dans un communiqué commun, Terres Inovia, Terres Univia et la Fédération française des producteurs d’oléagineux et de protéagineux (Fop).

« Au moment où le conflit à l’Est de l’Europe bouleverse les équilibres mondiaux et les approvisionnements en protéines, rarement l’enjeu national et européen de souveraineté protéique n’est apparu aussi essentiel », note Arnaud Rousseau, président de la Fop.  »

« Un rôle clé à jouer » 

« La France doit augmenter sa production de protéines végétales pour nourrir sa population et son cheptel, et ce, le plus rapidement possible au vu de l’importance stratégique des enjeux actuels. Dans le même temps, le changement climatique oblige les agriculteurs à adapter leurs pratiques et à intégrer de nouveaux repères techniques. Dans ce contexte, je suis persuadé que le tournesol a un rôle clé à jouer dans les assolements, assure-t-il. C’est une culture aux nombreux atouts dont il faut optimiser la conduite ! ».

Pour la campagne à venir, la filière oléopro mise sur « ces atouts et la dynamique de rendement et de surface engagée les années passées (environ 700 000 ha) pour que la prochaine récolte poursuive cette tendance et consolide la souveraineté alimentaire française ».

En 2021, le tournesol a, en effet, connu « de très bons résultats technico-économiques avec des rendements moyens compris entre 28 et plus de 30 q/ha selon les bassins de production ». Dans ce communiqué, l’ensemble des acteurs de la filière ont également souhaité rappeler « leur engagement quotidien pour optimiser et sécuriser cette culture »





Source link