Notre jardin secret.: Une saison au jardin: le massif Ballerina


Ce massif s’est longtemps appelé le massif Pinky Winky mais il est temps de le rebaptiser puisque l’hydrangea Pinky winky a été arraché l’an dernier. Le rosier Ballerina étant un de mes préférés, j’ai décidé de lui attribuer un nom de massif. Suivons l’évolution de ce massif “Ballerina” au cours de la saison 2019.

Janvier 2019: un beau manteau de neige recouvre tout le jardin. 

En février, le massif sort de sa torpeur hivernale.

Des crocus apparaissent .

Des hellébores également, des perce neige.

En mars 2019, le printemps montre ses 1ers signes.

Le magnolia stellata est en fleurs: que j’aime cette période!

Le pied du magnolia est habillé de narcisses, d’hellebores

En avril, les feuillages arrivent.

Le saule crevette, situé en milieu de massif, ressort bien à cette époque!

Les vivaces pointent partout et le massif est égayé par les narcisses thalia

Olivier me fait le cadeau de ce chat qu’il réalise en fer à béton.

Le malus diable rouge commence sa floraison

A la fin avril, les tulipes entrent dans le bal

En mai, le massif est métamorphosé. Il a pris beaucoup de volume en quelques semaines.

La floraison du malus diable rouge est magnifique en 2019, elle dure depuis la mi avril.

Les ancolies bleues se sont ressemées en nombre dans le massif 

Juin 2019:
Le massif prend une autre dimension grâce aux roses.

Sur l’arche, il y a le rosier adenochaeta puis à droite les rosier Grand duc Jean et Ballerina

Grand Duc Jean et Ballerina

Grand Duc Jean de Lens

Alden Biesen, un rosier plein de charme

Gertrude Gekyll de David Austin grimpe sur l’arche au dessus du banc

En juillet, l’été s’installe et la chaleur également.

Alden Biesen fane joliment, en prenant des teintes verdâtres

Aout est déjà là et sa canicule aussi. Les couleurs sont ternes et les feuillages grillent.

La pelouse souffre.

L’hydrangea annabelle a une belle présence dans le massif et résiste malgré la chaleur

A son pied on ne trouve que des vivaces aux tonalités de vert et de blanc:echinaceas, brunneras et sanguisorba alba

Septembre 2019: la sécheresse sévit toujoursmais Grand duc Jean fait une belle remontée.

En octobre, le jardin souffle et récupère grâce à une météo pluvieuse.

Novembre et ses 1ères gelées

Décembre 2019



Source link

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


+ 84 = 93