Notre jardin secret.: Une saison au jardin: bordure nord


Une “saison au jardin ” se poursuit côté bordure nord.

Un endroit du jardin que j’ai mis des années à modeler : j’ai tatonné, fait beaucoup d’essais avant de comprendre comment aménager cette bordure sombre, tout en longueur, à la terre très drainante.

En janvier 2019,l’hiver bat son plein. La bordure est totalement endormie et ne dégèle que rarement en hiver.

En février, le nettoyage bat son plein. Le cerisier qui apportait trop d’ombre est arraché.

Mars est là, la bordure est longue à se réveiller. Le printemps arrive toujours tardivement.
Heuchères, épimediums égaient le jardin.

Avril 2019, le printemps est là. Hellebores, primevères, pulmonaires entrent dans le jeu.

Sous le banc, les epimediums orange koningen sont en pleine floraison

Epimedium orange konigin

epimedium rubrum

Berlioz gambade avec joie sur les murets du jardin

J’ai installé beaucoup de feuillages dorés en bordure nord, pour apporter de la lumière, même à l’ombre.

Voici le joli mois de mai:

Ca y est, la bordure prend du volume, les végétaux la recouvre désormais

Fougères, epimediums, heuchères

Epimedium wundung star

Derrière le potager, deux clématites montana ont été installées pour couvrir le mur

En mai, elles forment une jolie guirlande fleurie

La bordure prend une ambiance de sous bois que j’adore

Un tuteur d’arrosoir et persil a été rajouté

En juin, les roses viennent se rajouter au spectacle

Snow Goose et Mme Ernest Calvat encadrent le banc: les rosiers sont jeunes et dans des conditions difficiles mais j’espère que d’ici 2 ou 3 ans, l’arche sera bien couverte

Snox Goose est un rosier grimpant dont le roses me charment définitivement: il est en plus auto nettoyant, ce qui rest rare pour un rosier de cette teinte.

Mme Adelaide Orleans recouvre le mur en pierre sèche

Des digitales se sont ressemées

Adelaide d’orleans

C’est Constance spry de David Austin qui marque l’entrée du potager 

Le sureau black lace est également en fleurs, près de l’hydrangea annabelle

En juillet, les roses s’essouflent mais les hydrangeas prennent le relais dans la bordure

 

Trois hydrageas annabelle sont installés dans la bordure, un hydrangea incrediball ainsi qu’un hydrangea serrata

Sambucus black lace et hydrangea annabelle

En Aout 2019, la chaleur est écrasante, les hydrangeas peinent mais résistent

Persicaria  fire dance et hydrangea incrediball

Hydrangeas annabelle et serrata

Septembre est sec et le jardin peine

La pluie est de retour en Octobre 2019: le jardin récupère. 

Novembre 2019
La saison se termine, le banc et la déco ont été rangé. La jardinière aspire au repos.

Bon week end à tous!



Source link

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


5 + 5 =