Napoléon, star de cinéma | Beaux Arts


Tout commence – on n’en sera pas surpris – avec la naissance du cinéma. Lumière, dès 1897, tourne une entrevue de Napoléon et du pape sur fond de toiles peintes représentant Fontainebleau et qui gondolent sous l’effet des courants d’air. Désormais, entre 1900 et 1920, aucun pays ne néglige l’Empereur des Français. Aux États-Unis, Blackton tourne The Man of Destiny ; en Italie, c’est Murat qui chevauche à côté de Napoléon ; au Danemark, Viggo Larsen qui, profitant de sa ressemblance avec son héros, filme (et incarne) Napoléon à l’Île d’Elbe. Inévitablement sort un Napoléon en Russie à Moscou, tandis que les Anglais ne manquent pas d’évoquer Waterloo. Ce sont de courtes bandes, en noir et blanc, sautillantes et un peu floues, mais qui marquent l’emprise du mythe en ce début de XXe siècle.

et accédez à Beaux Arts Magazine
et à tous les contenus web
en illimité à partir de 5,75€ / mois



Source link

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


28 + = 35