Mine de rien | Beaux Arts



« L’information principale de cette émission est la suivante : notre bureau a remporté des résultats remarquables dans le travail politique et économique. » Cette introduction est dictée comme un refrain par les présentatrices du journal télévisé de Lengshuijiang, commune du sud-ouest de la Chine. Déclaration rassurante, qui efface d’un souffle les difficultés auxquelles font face les habitants de la ville, pourtant dotée  du plus grand gisement au monde d’antimoine.

Les ressources naturelles de ce précieux métalloïde ont été épuisées en 2009 : comment dès lors continuer à garder l’image d’une ville prospère, innovante ? Le gouvernement chinois joue la carte de la mise en scène en montant un programme télévisé de toutes pièces, où les paysans sont filmés dans leurs tâches quotidiennes, érigés en modèle pour la patrie. Nouvelles de la capitale d’antimoine, en plus d’être le titre du film de Guangli Liu (né en 1990), étudiant au Fresnoy, est le nom de la chaîne locale de Lengshuijiang.

Tourné à la manière d’un documentaire,  enrichi d’archives issues de la télévision chinoise et retraçant le tournage de l’émission, le film de Guangli Liu est une plongée dans un système manipulé par l’image. Là où le mensonge est dogme, le paysan modèle et le communisme roi.

Nouvelles de la Capitale d’Antimoine, Guangli Liu, 2019, 27 minutes

Arrow

Le Fresnoy – Studio national des arts contemporains



Source link

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


89 + = 98