Mes meilleurs copains sur France 2 : retour sur l’échec cruel du film en salles – Actus Ciné



La diffusion de “Mes meilleurs copains” cet après-midi sur France 2 nous offre l’occasion de revenir sur l’échec commercial aussi radical qu’inattendu de cette comédie signée Jean-Marie Poiré.

Comédie douce-amère réalisée par Jean-Marie PoiréMes meilleurs copains est sorti en 1989. Le film suit un groupe d’amis approchant de la quarantaine. Ces derniers se retrouvent pour la venue à Paris d’une rock star québécoise qu’ils ont connue durant leur jeunesse. L’occasion pour chacun de régler de vieux comptes et de faire le bilan de ses rêves d’adolescent.

Ce film de potes par excellence avait, sur le papier, tous les atouts pour devenir un succès commercial : aux commandes le réalisateur du Père Noël est une ordure et de Papy fait de la Résistance, devant sa caméra un casting quatre étoiles (Gérard Lanvin, Christian Clavier, Jean-Pierre Bacri…) et une histoire d’amitié porteuse rappelant plusieurs références incontournables en la matière (Un éléphant, ça trompe énormément et sa suite, mais aussi Les Copains d’abord de Lawrence Kasdan).

Pourtant, lors de sa sortie, Mes meilleurs copains est un échec retentissant en salles : à peine 360 000 entrées sur le sol français ! C’est même le long métrage de Jean-Marie Poiré qui a le moins bien marché, lui qui était habitué jusqu’alors à de gros cartons au box-office.

Le Père Noël, Papy fait de la Résistance, Les Visiteurs… Jean-Marie Poiré revient sur sa carrière

A la fin des années 1980, ce revers avait beaucoup marqué le metteur en scène, car il s’agissait de son film le plus personnel. Pour l’écrire (en compagnie de Clavier), il avait puisé dans ses propres souvenirs et avait voulu donner forme à une histoire à la fois drôle et profonde quant à l’évolution de ses personnages. Jean-Marie Poiré avait ainsi confié au micro d’AlloCiné, à l’occasion du Festival CineComedies de Lille :

“C’est un film que j’aime beaucoup, mais je crois que le public n’attendait pas ça. Peut-être que si j’avais signé d’un autre nom ça aurait marché… Comme le film ne marchait pas, je suis allé dans une salle de banlieue et j’ai vu le public arriver en se frottant les mains et en se disant “on va voir des conneries” mais il n’y avait pas assez de gags, c’était trop intellectuel. Le film a failli me faire arrêter le cinéma, je me suis recyclé dans le théâtre et la publicité.”

Toutefois, Mes meilleurs copains est par la suite devenu culte grâce à ses qualités artistiques bien sûr mais aussi à ses nombreux passages à la télévision. Côté box-office, le réalisateur se rattrapera dans la décennie suivante avec les 13,8 millions d’entrées des Visiteurs (le dixième plus gros succès en France de tous les temps), les 8 millions des Visiteurs 2 et les 5,8 millions des Anges gardiens.

 



Source link

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


1 + 6 =