même langue mais des différences culturelles à connaître


La différence entre le France et le Québec ne s’arrête pas à quelques subtilités de la langue française. Vous vous y rendez peut-être pour découvrir l’écosystème riche en entrepreneuriat, faire du business ou tout simplement découvrir le Canada. Avant d’y aller, autant cerner quelques différences qui vont permettront de mieux vous intégrer. Bien entendu, toutes les vérités énoncées ne restent que générales puisque chaque individu possède sa personnalité. 

Une fois votre valise bouclée et vos documents administratifs prêts et notamment le formulaire AVE Canada pour entrer sur le territoire canadien 

1 – En soirée, c’est chacun pour soi

Si en France nous ramenons souvent une boisson et nous la laissons à disposition du groupe, il n’en est pas de même au Canada. L’expression « Bring your own booze » s’applique vraiment dans les grandes soirées où chacun consomme ce qu’il a ramené et n’attend pas du groupe qu’il apporte sa boisson préférée. Parfois, ce que vous avez ramené est même identifié afin que personne ne se l’approprie par erreur. Cette différence n’existe pas en général dans les soirées entre amis. Autre différence, il est courant qu’ils rapportent chez eux les bouteilles ou plats qui n’ont pas été consommés, habitude qui s’écarte de nos habitudes. 

2 – Ils râlent moins

Il est bien connu que les français sont des râleurs et que nous passons notre temps à revendiquer des choses. Si cela n’a jamais fait avancer les choses mais il s’agit d’une pratique courante. Nous arrivons même à entendre des gens se plaindre du temps qu’il soit beau ou mauvais. Les Canadiens sont beaucoup moins enclins à râler et cela leur donne même de la frustration. Ils auront tendance à vous fuir si vous vous mettez à prendre les habitudes de plaintes pour tout et n’importe quoi et privilégie les actes de groupe et la bonne ambiance. 

3 – Quelques règles de salutation

En France nous avons l’habitude de vouvoyer une personne quand nous ne la connaissons pas. Au Canada, le tutoiement est davantage de rigueur peut-être car il s’agit d’un pays où l’anglais est également pratiqué et que la différenciation ne se fait pas. Attention également si vous êtes un habitué de la bise puisque si c’est une habitude quand nous connaissons bien la personne en France, ce n’est pas le cas au Canada même s’ils font plus de hug. Dire Bonjour représente également une quasi obligation au Canada avant de demander quelque chose. 

4 – Les horaires de travail

Les Canadiens ne sont pas aux 35 heures et vous allez vite le ressentir. Surtout, l’heure à laquelle vous partez reste primordiale. Si vous voulez donner une bonne image de vous en tant que travailleur, peu importe votre heure d’arrivée ou le fait que nous preniez pas de pause, c’est bien l’heure à laquelle vous partez qui demeure regardée. Les relations hiérarchiques ne sont également pas les mêmes car si en France, le patron est encore considéré comme tout puissant, ce n’est pas le cas aux Etats-Unis où le management demeure plus collaboratif. 

5 – Vous pouvez vous vendre

Les Canadiens sont réputés pour mettre en avant leurs qualités alors qu’en France la modestie reste de mise. Si vous possédez effectivement des qualités, il est courant qu’ils le présentent sans hésitation notamment dans les entretiens d’embauche. Si la pratique est mal vue en France car nous la percevons comme un manque d’humilité, cela n’est pas vrai au Canada à partir du moment où vous ne mentez pas, bien entendu. 

6 – L’humour à manier avec précaution

Si l’humour anglais est réputé comme noir, celui des français est également particulier car nous utilisons très souvent le second degré. Les Canadiens à l’inverse utilisent plus un humour direct. Ils n’hésiteront pas à vous signaler que vous ne les faites pas rire. Faites donc très attention à ne pas trop faire de l’humour à la Française quand vous êtes sur place. 

7 – Les vieux jurons 

Les Canadiens utilisent beaucoup de mots que nous n’utilisons plus en France car ils ont gardé la prononciation et les termes d’il y a quelques siècles et notamment pour dire des jurons. Il faudra donc vous habituez à entendre certaines phrases complètement désuètes en France et à en apprendre quelques-unes. Si vous connaissez l’expression « Sacristie d’hostie » par exemple, vous êtes sur la bonne voie. N’hésitez donc pas à vous informer au préalable.

8 – L’individualisme au travail

Les Canadiens sont plus individualistes que les Français et la compétition fait partie de leur culture. Ils cherchent l’indépendance et n’aiment pas la supervision. L’esprit d’initiative est encouragé et ils aiment pouvoir prendre leurs décisions tout en respectant les règles. La capacité à travailler en équipe reste de mise et les structures hiérarchiques sont encore de mise et, comme en France, elle reste à respecter. S’ils sont plus indépendants, ils cherchent souvent à connaître l’opinion des autres. 

9 – Eviter de faire venir le personnel au boulot

Si en France, il est courant de parler de ses problèmes personnels dans les heures de travail, ce n’est pas le cas au Canada. Les relations restent souvent formelles entre les différents collaborateurs et le respect des supérieurs restent de mise ainsi que l’inverse. Votre professionnalisme est ainsi jugé à votre capacité à laisser à la porte de l’entreprise vos soucis personnels. 



Source link

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


28 + = 35