Marcel Meys, le doyen des Français, est mort à l’âge de 112 ans


Admis au centre hospitalier de Vienne (Isère) il y a une douzaine de jours, le centenaire a rendu son dernier souffle dans la nuit du mardi 14 au mercredi 15 décembre. Il avait contracté le Covid-19.

Le doyen des Français s’est éteint. Dans la nuit du mardi 14 au mercredi 15 décembre, Marcel Meys, le plus âgé des citoyens français depuis le décès d’un habitant de la Martinique, est mort à l’âge de 112 ans, d’après Le Dauphiné Libéré . «Il vivait toujours chez lui mais il a eu le Covid et la situation s’est dégradée, il était placé sous oxygène, ils ont fait l’impossible mais comment voulez-vous, à 112 ans…», a déclaré à l’AFP Nicole Boiron, la fille unique de cet homme né le 12 juillet 1909. Il avait été admis au centre hospitalier de Vienne (Isère), il y a une douzaine de jours.

Sur Facebook, Luc Thomas, le maire de la commune de Saint-Romain-en-Gal (Rhône), dans laquelle il vivait, lui a rendu hommage. «Sa bonne humeur, sa gentillesse, son humilité et son éternel optimisme resteront gravés dans ma mémoire», a salué l’édile. Il a adressé ses «plus sincères condoléances» à la famille du défunt, au nom du Conseil municipal et de l’ensemble des habitants de la ville. Marcel Meys y vivait depuis 1957, avec le soutien de sa fille, rapporte Le Dauphiné.

«J’ai eu une belle vie dans l’ensemble»

«Être le doyen des Français, ça touche», confiait-il à nos confrères il y a quelques mois. «Et ce n’est pas fini! Surtout pas ! Même si je dois mourir bientôt, j’aurai vécu jusqu’à un âge où personne n’a vécu. J’ai eu une belle vie dans l’ensemble», avait-il déclaré. EN 1937, Marcel Meys était devenu taxi-ambulancier, avant d’ouvrir un garage à Saint-Romain-en-Gal l’année suivante, cumulant ainsi deux emplois jusqu’à sa retraite en 1967. Il avait également «aidé la Résistance pendant la guerre avec son ambulance qui pouvait aller partout», saluait sa fille.


À VOIR AUSSI – Sœur André, 117 ans : «Le bon Dieu tarde à venir, il m’a oubliée»



Source link