Malgré les déboires depuis CP2077, CD Projekt se refuse à toute tentative de rachat



L’aura de CD Projekt n’est pas aussi spectaculaire qu’elle le fut avant la sortie de Cyberpunk 2077 mais son PDG Adam Kicinski préfère prévenir les voraces de part et d’autres de la planète : ce n’est pas l’actuel contre-coup qui ouvrira une porte à un éventuel rachat.

Les raisons d’une telle déclaration sont forcément économique car si la boîte a pu ramasser des billets pendant 5 ans essentiellement grâce à The Witcher 3 (merci Netflix en passant), l’affaire n’est pas du tout la même avec Cyberpunk 2077 qui a certes signé un excellent démarrage avec environ 13 millions de ventes en quelques semaines, mais l’absence de mise à jour des chiffres depuis bientôt un an est suffisamment éloquent pour comprendre que le titre a dû mal à tenir sur la longueur. Pour le moment.

Même si aucune MAJ n’est prévue cette année, d’autres vont arriver en 2022, avec bien entendu l’upgrade PlayStation 5 & Xbox Series pour le premier trimestre, en rajoutant du contenu supplémentaire pendant qu’une team dédiée travaille en amont sur la première véritable extension.

Adam Kicinski le martèle donc : CD Projekt ne cherche aucun investisseur économique et s’est attelé à se sécuriser face à toute tentative d’OPA en grossissant sans cesse ses rangs, rien que par les recrutements constants, mais également ses propres rachats, cette année avec Digital Scapes (devenu CD Projekt Vancouver) et The Molasse Flood qui bosse sur un nouveau titre estampillé soit The Witcher, soit Cyberpunk (un spin-off de l’un ou l’autre probablement), la boîte ne comptant pas pour l’heure tenter une troisième licence.



Source link