Maïs – Viser la bonne date de semis


Outre la préparation du sol et le réglage du semoir, choisir la bonne fenêtre météo est l’un des critères clés dans la réussite des semis de maïs.

« Le maïs est une plante à cycle court, le semis est l’opération la plus importante de son itinéraire technique car il détermine une composante essentielle : le peuplement ». Pour cela, il convient notamment de choisir la bonne fenêtre météo.

Si le top départ des semis 2022 a été lancé en Charente-Maritime par exemple, c’est encore un peu tôt pour d’autres secteurs : 

En France, les dates de semis ont été avancées de trois semaines par rapport aux années 80. Mais cela peut avoir des conséquences. Une température du sol inférieure à 10° affecte la croissance des plantules, empêche certaines graines de germer, occasionne des lésions sur le mesocotyle et par conséquent le coléoptile sera plus faible et moins résistant à un excès d’eau. Au-delà de quatre jours d’inondation, une nécrose des systèmes racinaires commence. Un sol saturé d’eau, c’est moins d’oxygène et donc l’apparition de maladies fongiques. Jusqu’au stade 6 feuilles, le maïs reste très sensible à la température et aux excès hydriques.

Si le semis est réalisé trop tôt, la germination risque d’être retardée ce qui augmente les risques de perte à la levée et l’ exposition aux ravageurs. Mais s’il est réalisé trop tardivement, la période de végétation est raccourcie, la plante plus chétive et le risque de mauvaises conditions de récolte plus grand.

Les critères pour déclencher le semis

  • Une température du sol à 5 cm de profondeur avoisinant les 10° au petit matin ;
  • Un lit de semence frais mais ressuyé ;
  • Une terre aérée ;
  • L’absence de pluie durant 3 jours après.





Source link