l’objectif principal, c’est ”livrer de grosses exclusivités pour le Game Pass”



C’est le sujet brûlant dans le rachat de Zenimax par Microsoft : le statut d’exclusivités ou non des futurs productions Bethesda. Et forcément, la discussion de la RoundTable a fini par tourner autour de ce point et Phil Spencer s’est montré un chouïa plus éloquent sans être non plus totalement précis.

Donc déjà, pour commencer et même si l’on s’en doutait déjà, rien ne changera pour les titres en partenariat (donc Deathloop et Ghostwire Tokyo, exclusifs 1 an à la PS5 et au PC) et les jeux à service comme The Elder Scrolls Online et Fallout 76 continueront de recevoir le même contenu qu’ailleurs, et en même temps. Ça, c’est clair.

Et il y a donc tout le reste. C’est là qu’il faut savoir analyser les propos car Spencer évoque de possibles éléments contractuels qui pourront éventuellement sortir sur d’autres supports que PC/Xbox, et là, on ne peut s’empêcher de penser à un certain Indiana Jones (via MachineGames) dont le deal avec Disney impose peut-être une sortie sur le plus grand nombre de supports.

Mais derrière, ce même Spencer prévient : « l’objectif » principal du rachat (jusqu’à parler de « la racine de ce partenariat ») c’est bien de livrer de gros titres exclusifs pour le Game Pass… ou en tout cas pour toutes les plates-formes qui ont accueilli le service en question. Et là, ce n’est pas difficile, il n’y en a que trois : PC, Xbox et xCloud.



Source link

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


+ 2 = 6