Les plus beaux musées du monde : le musée Yves Saint Laurent à Marrakech


« Marrakech m’a appris la couleur […] Avant cela, tout était noir. » En 1966, Yves Saint Laurent est subjugué par la ville ocre. Avec Pierre Bergé, son compagnon amateur d’art, il s’installe dans la villa Oasis qu’il rénove avant de se pencher sur le jardin Majorelle, ancienne propriété du peintre du même nom au bleu cobalt si emblématique, alors en piteux état. Le couple, à force de passion, en fera le paradis verdoyant que l’on connaît aujourd’hui, étape très appréciée des visiteurs à Marrakech. Quarante ans plus tard, en souvenir des profonds liens tissés avec la ville, Pierre Bergé créé le musée Yves Saint Laurent Marrakech, inauguré un mois après son décès en 2017.

Ce qu’il faut savoir

À deux pas du jardin Majorelle, le bâtiment minimaliste construit par le studio Ko (le duo Karl Fournier et Olivier Marty) s’étend sur 4000 m2. Depuis la rue baptisée Yves Saint Laurent, l’édifice opaque assimile à merveille les leçons de la maison arabe dont l’intérieur est dissimulé à la vue : c’est l’idéal pour abriter des collections textiles, par essence fragiles. On y pénètre par une cour circulaire ouverte sur le ciel et nimbée de lumière. La star est la brique, un matériau utilisé de mille façons dans l’artisanat marocain et travaillée ici en façade comme un moucharabieh. Sa couleur ocre s’inscrit à merveille dans le paysage. À l’intérieur de cet écrin haute couture : des salles d’expositions temporaires et permanente, une bibliothèque de recherche, un auditorium, une librairie, un café-restaurant et 700 m2 de réserve.

À ne pas rater

Sur 400 m2, la grande nef noire de l’exposition permanente inclut les créations iconiques d’Yves Saint Laurent (le caban, la robe Mondrian, le smoking, la saharienne…) mais offre aussi un voyage au cœur des inspirations marocaines de l’artiste, des jardins aux thèmes africains qui jalonnent ses collections. Cette plongée dans l’univers du couturier s’accompagne de photographies, films de défilés, dessins, voix et musique… Après la visite, il fait bon prendre le soleil au milieu des aloé véra et figuiers de barbarie des espaces extérieurs pensés par Madison Cox, avant-goût du splendide jardin Majorelle qui n’attend aussi que vous !

Le jardin Majorelle, Marrakech

i

© Romain Cintract / hemis.fr

« Le cabinet de curiosités » de la salle Yves Saint Laurent

i

© Fondation Jardin Majorelle / Photo Nicolas Mathéus

Exposition permanente du musée Yves Saint Laurent

i

© Fondation Jardin Majorelle / Photo Nicolas Mathéus

Arrow

Musée Yves Saint Laurent Marrakech

Musée Yves Saint Laurent Marrakech

Studio KO, textes de Catherine Sabbah, préface de Madison Cox

Éd. Phaidon, 272 pages, 65 ill. couleur et 120 noir et blanc, 45 €

Ce luxueux journal de bord revient sur la naissance du musée marrakchi consacré au couturier français, fruit du projet de Pierre Bergé avec l’agence d’architecture Studio KO. À l’intersection de l’architecture, du design et de la mode.



Source link