« Les niveaux repartis à la baisse sur la quasi-totalité des nappes »-Météo et Aléas climatiques


Selon le bureau de recherches géologiques et minière (BRGM), « la très bonne recharge hivernale 2019-2020 reste visible sur une grande majorité du territoire. Les épisodes pluviométriques survenus début mai sur la moitié sud et la pluviométrie excédentaire observée au mois de juin sur une grande partie du pays ont permis de différer la vidange des nappes d’eau souterraine ». Fin juin, les niveaux sont cependant repartis à la baisse sur la quasi-totalité des nappes.

Comme au mois de mai, la situation des nappes phréatiques est « contrastée sur le territoire », note le BRGM. « Le bénéfice de la recharge abondante de l’hiver dernier se poursuit. En juin cependant, la vidange concerne la quasi-totalité des nappes, les niveaux sont majoritairement repartis à la baisse. »

La situation au mois de juin reste tout de même « satisfaisante sur une grande partie du territoire avec des niveaux autour de la moyenne voire supérieurs à celle-ci. Elle reste moins favorable dans les secteurs où la recharge et les pluies du printemps ont été moins importantes ». À noter : « les nappes de la plaine d’Alsace, des couloirs de la Saône et du Rhône et de l’est du Massif Central, affichent toujours des niveaux modérément bas à bas, comme les calcaires jurassiques du Berry pour ce mois de juin. »

Situation des nappes phréatiques au 1er juillet 2020. Cliquez sur la photo pour l’agrandir. (©BRGM)

Selon le BRGM, « les tendances des nappes inertielles devraient rester orientées vers la baisse et la situation ne devrait pas se modifier ». Pour les nappes réactives, tout dépendra essentiellement « des pluies efficaces et locales et des demandes en eau ».

Retrouvez toutes les prévisions météorologiques de vos parcelles en vous connectant sur la météo Agri Mutuel.



Source link

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


+ 89 = 98