Les institutions financières nigérianes sommées de fermer les comptes liés aux plateformes d’échange de cryptomonnaies





La Banque centrale du Nigéria a envoyé hier un courrier à toutes les institutions financières du pays pour les inviter à fermer sans délai tous les comptes liés à des activités d’achat et de vente de cryptomonnaies. Cette nouvelle disposition remplace une circulaire de 2017 qui se limitait à demander aux plateformes d’échange de s’assurer que leurs clients respectent les dernières exigences AML / KYC et de signaler les transactions suspectes aux autorités.

« […] toutes les banques de dépôt et autres Institutions financières sont tenus d’identifier les personnes et / ou les entités qui effectuent ou exploitent des échanges de crypto-monnaie sur leurs systèmes et doivent veiller à ce que ces comptes soient fermés immédiatement. Veuillez noter que les violations de cette directive attireront sanctions réglementaires sévères. »

Selon Google Trends, le Nigeria, première nation africaine par sa démographie, est l’un des pays ou Bitcoin suscite le plus d’intérêt au monde, ce que confirme les données de Paxful et de Localbitcoins.

« Il est probable que les banques nigérianes cesseront de travailler avec les exchanges. Le trading P2P va probablement prospérer en conséquence. »Changpeng Zhao, CEO de Binance.

Sources : cbn.gov.ng/Out/2021/CCD/Letter%20on%20Crypto.pdftheblockcrypto.com/post/93975/nigeria-central-bank-crypto-exchanges-warningbtcmanager.com/central-bank-nigeria-cbn-crypto-transactions/









Source link

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


28 + = 31