les Français ont perçu un candidat en campagne mais approuvent ses annonces


SONDAGE – Selon un sondage Odoxa-Backbone Consulting pour Le Figaro réalisé dans la foulée de la prise de parole du chef de l’État, les Français ne sont pas dupes de ses intentions. Ses engagements sont cependant plutôt bien perçus par les sondés.

Les Français ne sont pas dupes. Lors de son allocution télévisée mardi soir, le président de la République a annoncé des décisions face à la recrudescence de l’épidémie de Covid, à commencer par le conditionnement du passe sanitaire à une dose de rappel pour les seniors. Mais il a aussi mis en avant son bilan et proposé des mesures fortes en vue d’un nouveau quinquennat, comme la construction de nouveaux réacteurs nucléaires. Selon un sondage Odoxa-Backbone Consulting pour Le Figaro, 64% des Français ont estimé que c’était bel et bien un candidat en campagne qui s’adressait à eux.

En cause, un rappel en avalanche des dernières mesures du quinquennat. Augmentation du salaire des soignants et du nombre de postes d’infirmiers, prolongation des prêts garantis par l’État, augmentation du pouvoir d’achat, recrutement de 10 000 policiers et gendarmes… Le président a utilisé la tribune de cette allocution pour vanter son bilan sur tous les fronts, rappelant toutefois que si «les résultats sont là», il demeurait «lucide sur le travail qui reste à faire».

Un bilan qui ne convainc toutefois pas les Français, car 75% d’entre eux ont désormais l’impression que leur pouvoir d’achat se dégrade. Sa posture de presque candidat semble également nuire à la confiance que lui portent les citoyens. Depuis sa dernière allocution en juillet, ils ne sont plus que 45% à estimer qu’il dit la vérité, soit une baisse de huit points, et 41% à l’avoir trouvé convaincant (- 5 points). Plus de la moitié d’entre eux (51%) jugent qu’il ne comprend pas les préoccupations de ses concitoyens.

Des annonces plutôt bien accueillies

Malgré cela, parmi la kyrielle de propositions faites par le chef de l’État, plusieurs reçoivent l’assentiment populaire. Sa décision de suspendre les allocations chômage pour les demandeurs d’emploi qui ne seraient pas en recherche active est considérée par 72% des personnes interrogées comme une bonne décision. Seuls les sympathisants de la France insoumise désapprouvent cette réforme.

Un consensus se dégage également autour de l’abandon de la réforme des retraites. 66% des Français approuvent le choix du président de ne pas relancer ce débat avant l’élection de 2022, toutes orientations politiques confondues. La proposition forte d’Emmanuel Macron de relancer la construction de réacteurs nucléaires séduit également les Français. 61% d’entre eux saluent cette décision, bien que seuls 36% des sympathisants écologistes et 47% des proches de la France insoumise y adhèrent.

Passe sanitaire et 3e dose : les Français divisés

Dans les premières minutes de son allocution, le chef de l’État a énoncé gravement que «la cinquième vague a commencé en Europe», et a incité les Français encore réticents à se faire vacciner «pour pouvoir vivre normalement». Mais la décision du président d’inféoder la validité du passe sanitaire à une troisième dose de vaccin pour les plus de 65 ans divise les Français : 53% y sont favorables. Les personnes interrogées dressent également un tableau plutôt mitigé de la gestion de la crise sanitaire : 48% des sondés jugent que son bilan est positif, un chiffre en légère augmentation depuis septembre.



Source link