Le prochain équipage de l’ISS, dont deux touristes spatiaux, est arrivé à Baïkonour


Samedi, l’équipage va monter pour la première fois dans le vaisseau Soyouz qui doit les transporter vers l’ISS début décembre.

Le prochain équipage de l’ISS, dont deux touristes spatiaux japonais, est arrivé vendredi au cosmodrome russe de Baïkonour au Kazakhstan, avant le décollage vers la Station spatiale internationale prévu en décembre, a annoncé l’Agence spatiale russe (Roscosmos). Le cosmonaute russe Alexandre Missourkine, le milliardaire japonais Yusaki Maezawa et son assistant Yozo Hirano, qui ont quitté dans la matinée le Centre de formation des cosmonautes près de Moscou, vont s’entraîner «de manière intense» pendant deux semaines et demie à Baïkonour et y faire des examens médicaux, selon un communiqué de Roscosmos. Samedi, ils vont notamment monter pour la première fois dans le vaisseau Soyouz qui doit les transporter vers l’ISS début décembre, et tester ses systèmes de bord, selon la même source.

Le lancement du Soyouz est prévu le 8 décembre depuis le cosmodrome de Baïkonour, dans les steppes kazakhes. Cet envol marque le retour de la Russie dans le tourisme spatial, alors qu’une course s’est engagée dans le secteur impliquant, outre Moscou, les milliardaires Elon Musk, Richard Branson et Jeff Bezos. Le voyage de Yusaki Maezawa, organisé par Roscosmos avec son partenaire américain Space Adventure, implique un séjour de 12 jours à bord de l’ISS. À la mi-octobre, Maezawa a raconté à la presse avoir une «liste de presque 100 tâches» qu’il souhaite accomplir à bord de la station, notamment jouer au badminton dans l’espace.

Reprise des expéditions touristiques

L’excentrique milliardaire japonais de 45 ans, qui a fait fortune dans la mode en ligne, a prévu d’autres voyages: il veut emmener huit personnes pour l’accompagner autour de la Lune en 2023 avec SpaceX, la société aérospatiale d’Elon Musk. Le cosmonaute russe qui accompagnera Maezawa et son assistant sera le commandant de la mission, mais comme la capsule ne peut accueillir que trois personnes, il sera privé d’ingénieur.

La reprise par Roscosmos de ces expéditions touristiques vers l’ISS intervient alors que la Russie a perdu en 2020 son monopole des vols habités avec l’entrée en lice de la société SpaceX d’Elon Musk. La Russie a ainsi perdu les revenus que représentent les sièges achetés par les agences spatiales américaine et européenne. Roscosmos et Space Adventures avaient déjà collaboré entre 2001 et 2009 pour envoyer de richissimes entrepreneurs dans l’espace à huit reprises. Le dernier en date fut le fondateur du Cirque du Soleil, le Canadien Guy Laliberté.



Source link