le passe sanitaire des plus de 65 ans conditionné à une troisième dose de vaccin


«À partir du 15 décembre il vous faudra justifier d’un rappel pour prolonger la validité de votre passe sanitaire», a déclaré Emmanuel Macron lors de son allocution présidentielle.

Les plus de 65 ans voient le maintien de leur passe sanitaire conditionné à l’injection d’une troisième dose à compter du 15 décembre, a annoncé Emmanuel Macron lors d’une allocution présidentielle ce mardi 9 novembre.

«Une campagne (de rappel) a été lancée depuis la fin de l’été pour tous les plus de 65 ans et les plus fragiles, il nous faut aujourd’hui l’accélérer», a rappelé le chef de l’État lors d’une allocution télévisée. «À partir du 15 décembre, il vous faudra justifier d’un rappel pour prolonger la validité de votre passe sanitaire», a-t-il poursuivi.

Compenser la perte d’efficacité

Emmanuel Macron n’a pas précisé si cette contrainte ne concernerait que les plus de 65 ans ou si elle s’étendrait aussi aux personnes à risque, comme les obèses et les diabétiques, même si elles sont plus jeunes.

Depuis septembre, les plus âgés et les plus fragiles sont en effet éligibles à une dose de rappel de vaccin anti-Covid, le plus souvent une «troisième dose», à condition que leur vaccination remonte à plus de six mois. La dose de rappel vise à compenser la perte d’efficacité constatée pour tous les vaccins anti-Covid au cours du temps.

Alors que le nombre de cas détectés chaque jour remonte, les plus de 65 ans est la catégorie la plus à risque. Selon le ministère de la Santé, la moitié des patients hospitalisés en soins critiques ont actuellement plus de 65 ans, alors qu’ils n’étaient qu’un tiers fin août. À ce jour, seules 3,4 millions des 7,7 millions de personnes éligibles (plus de 65 ans, victimes de comorbidités, soignants…) ont été revaccinées.

Pic des rendez-vous sur Doctolib

L’allocution d’Emmanuel Macron a, semble-t-elle, porté ses fruits puisque en une heure seulement (de 20 heures à 21 heures), 100.000 rendez-vous pour une dose de rappel avaient été pris sur Doctolib comme l’a confirmé la plateforme au Figaro. Le nombre de prises de rendez-vous avait déjà grimpé en flèche deux jours avant la prise de parole du président. Près de 63.000 personnes avaient ainsi réservé un créneau vendredi dernier, en hausse de 61% par rapport à la semaine passée. Ces prises de rendez-vous étaient restées élevées le week-end s’établissant à environ 34.000 le samedi et près de 25.000 le dimanche, contre 15.000 et 6700 le week-end précédent.



Source link