« Le Jardin des délices » de Bosch : l’œuvre la plus déconcertante de l’histoire de l’art ?



Auréolée de mystères, Le Jardin des délices est sans doute l’œuvre la plus emblématique de Jérôme Bosch. Peint vers 1500, ce triptyque – format très récurrent aux XVe et XVIe siècles –, serait une commande du comte Henri de Nassau Breda, bien que l’on n’en ait pas la certitude. Les Pays-Bas connaissent alors une période de prospérité économique qui a contribué au succès des Primitifs flamands, dont les œuvres sont souvent riches de symboles. Bosch, issu d’une famille de peintres et d’enlumineurs, était de ceux-là. Marié à une riche aristocrate, membre actif d’une confrérie religieuse composée d’érudits et de théologiens, il ne fait nul doute que ses œuvres étaient de son vivant déjà très convoitées. Mort en 1516 (probablement de la peste), il a emporté avec lui les secrets qui continuent de passionner les historiens.



Source link

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


+ 77 = 83