le gouvernement lance un appel à témoins pour analyser l’impact des lootboxes



Déjà interdit en Belgique, le système de lootboxes est actuellement en possible sursis sur un territoire beaucoup plus important, le Royaume-Uni, où le gouvernement vient d’annoncer la mise en place d’un « appel à témoins » sur le sujet, et ce jusqu’au 22 novembre.

Concrètement, tous les joueurs mais également leurs parents/tuteurs ainsi que des organismes et sociétés de JV pourront faire part de leurs retours (positifs comme négatifs) sur cette pratique afin de déterminer le potentiel aspect addictif, l’efficacité du contrôle parental et tout simplement si tout cela peut affecter les mineurs.

L’un des comités au département du numérique, de la culture, des médias et des sports, a déjà livré le mois dernier un compte-rendu sur le sujet, établissant que les lootboxes devaient être officiellement inclus dans la réglementation autour des jeux d’argent, signifiant que les jeux concernés verront leur classification modifiée (et probablement interdit à la vente auprès des mineurs).

Des recommandations soutenues par l’organisme de la santé mentale NHS et le responsable de la protection des mineurs, qui ont également appelé à l’interdiction pure et simple de tout ce qui serait autre que du cosmétique.

Pour beaucoup d’éditeurs, les lootboxes font déjà partie du passé, remplacées par des sortes de Battle Pass qui ont le mérite d’être clair sur le contenu. En revanche, celui qui voit l’étau se resserrer dangereusement est Electronic Arts : le mode Ultimate Team de FIFA repose essentiellement sur ce principe, et si le manque à gagner est faible pour ce qui concerne la Belgique, ce sera une toute autre affaire au Royaume-Uni qui est l’un des plus gros pays pour la franchise.



Source link

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


7 + 2 =