le directeur répond aux critiques faîtes sur le rendu graphique


Vous n’avez pas loupé l’information si vous étiez là hier soir : Prince of Persia : Les Sables du Temps aura droit à son remake le 21 janvier 2021 sur PC, PlayStation 4 et Xbox One, et même s’il y a une certaine joie à retrouver cette œuvre assez marquante de l’ère 128 bits, le rendu graphique en a refroidi plus d’un, quand bien même on parle d’un jeu tournant exclusivement sur ce que l’on peut déjà qualifier de « old-gen ».

Répondant sans détour aux questions du site « TheMakoReactor », le directeur de jeu explique tout simplement que la raison vient du moteur, le fameux Anvil qui alimente la quasi-totalité des jeux Ubisoft et qui présente une petite problématique : il n’est pas vraiment fait pour ce type de jeu. Cela fait en effet bien longtemps que l’éditeur a conçu son moteur pour des expériences en monde ouvert où l’on pardonne plus facilement certaines choses comme des textures de moindre qualité, compensées par l’ouverture et de jolis panoramas, mais ces arguments s’envolent avec une aventure linéaire comme ce « PoP ».

Pire encore, les développeurs ont fait face à un autre casse-tête technique :

« Le moteur Anvil n’a pas du tout été conçu pour les fonctions de rembobinage, les ralentis et toute sorte de manipulation du temps. L’approche technologique était un véritable défi. »

Des explications qui se valent et le producteur tient à appuyer que malgré son aspect, il ne s’agit aucunement d’un projet à petit budget ou pondu rapidement pour les besoins du calendrier. On se demandera néanmoins pourquoi les supports Next Gen ont été oubliés sur le chemin mais peut être que Ubisoft a d’autres plans sur le sujet.



Source link

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


1 + 7 =