Le burn out : c’est quoi exactement ?


On entend souvent parler du burn out qu’on imagine comme une situation où on ne peut plus rien faire et où l’on sombre totalement dans l’inertie cloué au lit. Le syndrome d’épuisement professionnel n’est aujourd’hui pas considéré comme une maladie officielle et la définition en reste encore vague.

Celui-ci ne met pas tout le monde d’accord même parmi la communauté médicale. Il y a ceux qui pensent que c’est une maladie physique, d’autre mentale et enfin ceux qui ne pensent pas que c’est une maladie en elle-même mais qu’il appartient à la dépression. Ce terme a été utilisé pour la première fois en 1974 par Herbert Freudenberger, psychologue américain, qui a commencé à en ressentir les symptômes.

Suis-je en train de subir un burn out ?

Si la définition reste vague, les symptômes du burn out sont toujours à peu près les mêmes. Déjà, il s’agit d’un mal être général. Ensuite, certains symptômes sont récurrents et devraient vous indiquer que vous êtes sur le point ou encore en train d’aller vers le burn out. A l’image de la bougie qui se consume, les symptômes sont d’abord une intense fatigue, une irritabilité grandissante ou encore le fait que vous heures de sommeil augmentent. Il reste souvent vu comme une maladie ayant des symptômes très physiques mais sans indicateur fiable comme lorsque vous faites une hypoglycémie même si certains ne le considèrent pas comme une maladie mais un regroupement de symptômes tel que l’anxiété, des troubles de la mémoire, une incapacité à se concentrer, une tendance à se replier sur soi, des troubles du sommeil. Surtout vous pouvez ressentir une baisse de motivation intense. Attention car vous n’avez pas besoin de tous les ressentir pour y être, il suffit de détecter une perte d’envie avec une fatigue intense pour visualiser que vous êtes soit en plein dedans soit en train d’y aller. 

Burn out le bon réflexe

Si vous pensez que vous êtes en train d’aller vers le burn out ou que vous sentez que vous n’avez plus rien envie de faire, le premier bon réflexe commence par prendre quelques jours de congés où vous vous consacrerez à vous et uniquement à vous. Difficile à faire dans l’urgence mais à ce rythme vous pourriez bien tomber au fond du burn out et la situation peut durer des mois voire des années donc autant éviter le pire. Si vous êtes littéralement à bout de force, vous pouvez commencer par bâtir, même si vous êtes dans votre lit, vous pouvez commencer par bâtir une liste avec une seule chose à faire même toute petite comme vous brosser les dents. Chaque jour, vous n’aurez qu’à rajouter un élément (voire plus) suivant votre capacité à récupérer. Une fois vos habitudes retrouvées, vous pourrez vous lancer tranquillement dans vos tâches professionnelles. 

Les débuts professionnels

Lorsque vous recommencez à vous y mettre, ne cherchez pas immédiatement à reprendre toutes votre avance. Mettez-vous-y petit à petit sans trop forcé, il ne s’agit pas de vous décourager et d’être tout de suite dans l’effort intense. Surtout, déculpabilisez-vous : vous n’êtes pas le premier et vous ne serez pas le dernier à avoir été dans cette phase difficile. Même les plus forts, peuvent tomber. Vous avez déjà eu le bon réflexe de vous arrêter avant qu’il ne soit trop tard et vous êtes déjà en train de vous relever. On ne juge pas un Homme au nombre de fois où il tombe mais au nombre de fois où il se relève. Alors reprenez petit à petit vos tâches en augmentant progressivement avec une tâche supplémentaire par jour et plus si vous vous en sentez la capacité. Les listes deviennent rapidement longues quand on les augmente tous les jours. N’hésitez pas à écrire dans vos listes de réalisation les actions personnelles et professionnelles afin de visualiser que vous avez eu une journée bien remplie et de vous féliciter des pas accomplis. 

Prendre la décision d’anticiper

Après un temps qui peut s’avérer un peu long, vous allez lentement juguler votre retard et vous retrouver dans votre situation quotidienne. N’hésitez pas à adapter votre rythme afin que votre mental et votre corps suivent, il ne s’agit pas d’aller trop vite mais bien de savoir vous adapter aux signaux que vous donnent votre corps et votre envie. Ensuite, si vous avez le courage, n’hésitez pas à lentement prendre de l’avance afin de ne plus vous retrouver dans une situation de burn out. Plus vous aurez d’avance, plus vous pourrez prendre en compte les signaux que vous donnent votre corps et vous arrêter au besoin quelques jours. Vous pourrez faire en sorte ainsi que la situation ne se reproduise jamais. N’hésitez pas à vous faire encourager ou aider si vous en ressentez le besoin.



Source link

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


+ 6 = 14