Le blé à l’équilibre, rendements européens en baisse-Conjoncture et marchés


Les prix du blé étaient à l’équilibre mardi à la mi-journée, sur fonds de rendements européens en baisse.

Le blé revenait ainsi dans le vert au lendemain d’une journée de baisse induite par des raisons essentiellement techniques, selon le cabinet Agritel. « Les pluies qui ont sévi et qui sévissent sur les zones les plus précoces de la France viennent contrarier les premiers chantiers de récolte », ajoutait Agritel.

Le service de prévisions Mars de la Commission européenne a confirmé « un décrochage des rendements européens en cultures d’hiver (blé tendre, notamment), notamment en France où ils sont estimés à « un niveau exceptionnellement bas », rapportait le cabinet Inter-Courtage.

« Au niveau de l’UE, les prévisions de rendement pour les céréales d’hiver et le colza ont été révisées à la baisse d’environ 2 %, principalement en raison de fortes révisions à la baisse pour la France, la Roumanie et les pays du Benelux », selon un bulletin publié par Mars.

En France, les rendements en blé tendre sont évalués à 6,58 soit une baisse de 7,5 % par rapport à la moyenne des cinq dernières années.

En conséquence, les exportations seront comme prévu en net repli pour l’année à venir, par rapport à une campagne sortante exceptionnelle où elles ont atteint 33,1 millions de tonnes, selon un décompte au 14 juin de la Commission européenne, dont 11,81 millions pour la France.

En revanche, « les prévisions de rendement pour le maïs grain et le tournesol ont été révisées à la hausse au niveau de l’UE, principalement en raison de l’amélioration ou la poursuite de conditions favorables pour les cultures d’été en Roumanie, en Hongrie, en Bulgarie et en Espagne », selon le bulletin de Mars. Ces cultures d’été affichent des perspectives nettement supérieures à la moyenne quinquennale.

Peu avant 13 h (11 h GMT) sur Euronext, la tonne de blé tendre était inchangée sur l’échéance de septembre à 181,25 euros, et en progression de 25 centimes sur l’échéance de décembre à 183,75 euros, pour un peu moins de 8 000 lots échangés.

La tonne de maïs, elle, progressait de 25 centimes, tant sur l’échéance d’août à 165,50 euros, que sur celle de novembre à 162,50 euros, pour environ 700 lots échangés.



Source link

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


65 + = 71