L’Allemagne menacée par l’instabilité politique


DÉCRYPTAGE – Alors que le conservateur Armin Laschet et le social-démocrate Olaf Scholz revendiquent tous deux la victoire aux législatives, une bataille incertaine s’engage en vue de former une coalition.

Les Allemands lui en ont été reconnaissants jusqu’au bout de son quatrième mandat, en la portant au zénith. Malgré les crises à répétition auxquelles elle a été confrontée, le règne d’Angela Merkel s’est accompagné en Allemagne de seize ans de stabilité et de prévisibilité. Dimanche soir, l’ère Merkel s’est achevée dans l’incertitude. Les Allemands ont voté, mais à l’heure des résultats ils ne savaient toujours pas lequel des deux – entre le conservateur Armin Laschet et le social-démocrate Olaf Scholz – serait le prochain chancelier, ni quelle coalition dirigerait l’Allemagne.

Chacun des deux camps réclamait pour lui la victoire et affirmait son intention de former une coalition. Dans le système parlementaire allemand, le candidat capable de rassembler une majorité devient chancelier – et pas forcément celui arrivé en tête le soir du scrutin. L’Allemagne s’engageait dimanche soir dans de complexes tractations. De longues négociations seront ensuite nécessaires dans les prochains mois pour

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 72% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous



Source link

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


42 + = 45