La moitié des seniors arrivent-ils à la retraite sans emploi ?


LA VÉRIFICATION – C’est ce qu’affirme le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger. À raison ?

LA QUESTION. Dans un entretien publié jeudi matin par Challenges, l’ancien premier ministre Édouard Philippe a plaidé pour un report de l’âge de départ à la retraite à «65, 66 ou 67 ans». Une proposition désapprouvée plus tard dans la matinée par le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger. «La moitié des seniors qui arrivent au moment de la retraite n’est déjà plus en emploi parce que les entreprises les ont mis dehors», a expliqué Laurent Berger sur le plateau de Franceinfo pour justifier son opposition à une nouvelle évolution de l’âge légal de départ à la retraite.

Les chiffres sur lesquels s’appuie le dirigeant syndical pour parler d’un senior sur deux sans emploi au seuil de la retraite sont-ils fiables ? Et ces chiffres, s’ils sont exacts, constituent-ils un argument valable contre un nouveau report de l’âge de départ à la retraite ?

VÉRIFICATIONS. Dans une publication datée de mai, la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques du ministère de la Santé et des Solidarités (DREES) détaille la situation professionnelle des travailleurs nés en 1946 l’année avant leur départ à la retraite. Il s’agit des chiffres les plus récents à ce jour. Parmi cette génération témoin de 1946, 19% étaient au chômage l’année

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 76% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous



Source link

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


+ 43 = 50