La jeune joggeuse disparue en Mayenne a été retrouvée vivante


La mineure était partie courir lundi vers 16 heures mais n’est pas rentrée chez ses parents. Près de 200 militaires avaient été mobilisés pour la retrouver.

La joggeuse de 17 ans disparue en Mayenne a été retrouvée vivante au lendemain de sa disparition, a annoncé mardi 9 novembre dans un communiqué la procureure de la République de Laval Céline Maigné. «La gendarmerie a été avisée et confirme la découverte, vivante, de la jeune fille disparue hier. Celle-ci va être médicalement prise en charge pour s’assurer de son état de santé, a annoncé Céline Maigné, précisant que les investigations «vont se poursuivre pour préciser son emploi du temps de cette dernière journée».

Interrogée par l’AFP, Céline Maigné a précisé que la découverte avait été faite à Sablé-sur-Sarthe, à une dizaine de kilomètres du domicile de la jeune lycéenne, et que le parquet communiquerait mercredi dans la journée. Contactée par Le Figaro, la gendarmerie ne précise pas les circonstances dans lesquelles a été retrouvée l’adolescente. Une conférence de presse de la procureure devrait avoir lieu mercredi.

Près de 200 militaires avaient été mobilisés ce mardi pour tenter de retrouver l’adolescente, a indiqué lors d’une conférence de presse organisée par le parquet de Laval le colonel Pierre-Yves Le Tronc, chef du groupement de gendarmerie départementale de Mayenne. Des gendarmes mobiles, une équipe cynophile, un chien Saint-Hubert, un hélicoptère et des plongeurs étaient notamment sur le terrain.

Lors d’une conférence de presse tenue plus tôt, la procureure de Laval Céline Maigné avait souligné qu’aucune piste n’était privilégiée, mais que l’enquête, ouverte initialement pour «disparition inquiétante», avait été requalifiée en «enlèvement et séquestration». «Cette qualification d’enlèvement et séquestration est punie d’une peine délictuelle dans l’hypothèse où l’auteur des faits libère volontairement et rapidement la personne retenue», a ajouté la procureure devant la presse, tout en soulignant qu’«aucune piste, que ce soit de nature criminelle, accidentelle ou une fugue» n’était à écarter.

Des traces de sang retrouvées

Selon Europe 1 , qui a révélé l’affaire, cette jeune fille de 17 ans était partie faire un footing lundi vers 16 heures dans la commune de Saint-Brice (Mayenne) mais n’est pas rentrée au domicile familial, situé dans la même commune. La disparition de la jeune fille a été signalée à la gendarmerie locale lundi soir à 18h50, a précisé le parquet de Laval.

Cette jeune fille n’est pas une fugueuse habituelle, et sa disparition a immédiatement été considérée comme inquiétante par les autorités, nous indique une source proche du dossier. «L’enquête a été confiée dès lundi soir à la section de recherches d’Angers et à la brigade de recherches de la compagnie de gendarmerie de Château-Gontier sur Mayenne», détaille le parquet de Laval dans son communiqué. «La nécessité de préserver la qualité du travail d’enquête, dans l’intérêt de la jeune fille disparue et de ses proches, me conduit à appeler les personnes souhaitant apporter leur soutien à la famille à ne pas circuler dans la zone des recherches afin de ne pas perturber les investigations», précise la procureure de la République, Céline Maigné.

Concernant un individu placé en garde à vue dans le cadre des investigations, la procureure a souligné lors d’une conférence de presse que ce dernier présentait «des incohérences dans son emploi du temps» et qu’il avait été interpellé en état d’ébriété.

À VOIR AUSSI – L’insécurité est-elle en hausse en France?



Source link