La France lanterne rouge d’un train technologique dont la locomotive est Bitcoin


J’ai visionné un entretien fort intéressant, avec Sébastien Gouspillou dans le podcast Grand Angle, que je vous recommande vivement (1). Il nous donne un aperçu de l’écosystème Bitcoin et de ses implications économiques, écologiques et politiques, vu par le prisme de l’entrepreneur, mineur de Bitcoin. On y entrevoit comment le futur des transactions internationales passera par les crypto-monnaies.

Les crypto-monnaies, un chemin de croix obligé pour les banques et les institutions financières. Les banques centrales de Chine, des US et de l’UE l’ont bien compris. Or en Europe, l’inertie dans le processus décisionnel et législatif va entrainer un retard difficilement rattrapable, voire irrattrapable, et cela au grand bonheur du « boulet » que la crypto-sphère traine depuis déjà bien longtemps, celui du lobby bancaire (2).

Tout comme elle creuse son déficit financier chaque jour, la France creuse un peu plus son retard sur un nouveau secteur technologique et économique. Or, ce n’est pas en freinant un secteur incontournable que l’on pourra en sortir gagnant, encore moins en prendre la tête et montrer la voie. La France tenant la lanterne rouge d’un train technologique dont la locomotive est Bitcoin, cela en serait presque risible, s’il ne s’agissait pas d’un secteur qui, à peine émergeant, capitalise déjà près de 1000 milliards d’euros et ayant pour ambition, ainsi que la capacité, d’absorber en tout ou partie les systèmes transactionnels historiques.

Quand les chinois (3) plongent dans l’écosystème et lancent leur crypto-monnaie d’état, les américains se « mouillent » jusqu’au cou en autorisant les banques à posséder des crypto-monnaies (4) et autorisent réciproquement les exchanges à « partiellement » devenir des banques. (5)

En Europe, on prend la température du bout du pied en se disant que peut-être dans 3 ans, on ira nager avec les gros poissons (6)… Par moment, j’ai l’impression de revoir un ancien jeu de l’émission télévisée Intervilles (7), dans laquelle la France serait engagée dans une crypto-course dont son couloir serait soigneusement arrosé et savonné par des lois « adaptées » avec des banquiers donnant des coups de pieds sous le tapis pour empêcher toute avancée de leurs adversaires. (2)

La course à la suprématie crypto-monétaire mondiale est lancée. Les pays sont partagés dans leurs avis sur le sujet mais dans l’ensemble, ils sont plutôt prêts à accompagner les cryptos.

Dans cette course, la crypto-sphère française avait les talents et le besoin d’un cadre juridique favorable pour mieux concurrencer les autres nations et bien évidemment, des lois spécifiques ont été créées.

En France, la législation actuelle pour « encadrer » les entreprises du secteur crypto, est un « coupe-jarret » pour l’innovation, en particulier pour la Finance décentralisée (DeFi). Un « geste » clair et assez proche de ceux effectués par les banques bloquant les transactions vers nos acteurs français du monde crypto, ou fermant les comptes des personnes ou entreprises crypto, un geste que l’on m’a pourtant interdit de faire étant enfant.

Pendant que le monde se focalise sur la crise économique et sanitaire, certains voient déjà l’après. L’usage des crypto-monnaies, institutionnalisées par des pays ou de grandes entreprises, va se répandre très vite. Comme le dit Sébastien Gouspillou, 3 ans pour sortir un crypto-euro, c’est beaucoup trop long (d’autant plus que la technique est prête). Paypal (8), VISA (9) et Mastercard (10), leaders du payement, ont bien compris que l’avenir du payement passera par les crypto-monnaies, que pour pérenniser leurs activités et peut-être se développer, ils devaient s’adapter, aller jusqu’à encourager ces innovations en les intégrant à leurs modèles économiques et en se définissant comme acteurs majeurs de l’architecture des futurs systèmes de paiement internationaux.

Comment se fait-il que nos décideurs (État français, chefs d’entreprises, …) ne voient pas ce qui se passe sous leur nez ? (pour la réponse, se référer à la question suivante…)

Pourquoi nos banques françaises font-elles l’autruche et ne voient-elles pas la même chose que leurs homologues très actives sur le secteur ?

Comment est-ce possible d’ignorer ou d’enterrer ce phénomène crypto dès lors que l’on a compris de quoi il s’agissait ?

La réponse est peut-être là : prendre le temps nécessaire à la compréhension (ou des raisons moins avouables mais je leur accorde, peut-être à tort, le bénéfice du doute). Comprendre le fonctionnement du protocole Bitcoin n’est pas très compliqué pour un technophile. Comprendre les implications et intrications que le développement de Bitcoin et autres crypto-monnaies apportent à nos sociétés du monde d’avant n’est pas aisé. Je doute que l’on puisse le comprendre avant des mois de réflexions et maturation sur le sujet, d’autant plus quand le sujet lui-même évolue. C’est dans ce but d’éducation que depuis 2013, je m’exprime sur le sujet afin de faire gagner du temps aux personnes de mon entourage (même si ceux-ci ne m’écoutent que d’une oreille 😉 ). C’est aussi dans ce but que des associations existent (11). Alors Mesdames et Messieurs nos décideurs, lorsque vous prenez de votre temps pour faire appel à des spécialistes, écoutez-les attentivement, car cela sera peut-être votre dernière occasion de ne pas vous fourvoyer et passer à côté d’une mutation irréversible de notre société.

Sources :
(1) https://www.youtube.com/watch?v=HUmAQiLgf4E&t=6158s
(2) https://adan.eu/actualites/contraintes-ordonnance-cryptohttps://bitcoin.fr/la-federation-bancaire-francaise-refuse-davancer-sur-le-dossier-de-lacces-aux-comptes-des-societes-cryptos/
(3) https://investir.lesechos.fr/marches/bitcoin-cryptomonnaies/la-chine-teste-son-crypto-yuan-1904696.php
(4) https://www.lemonde.fr/economie/article/2021/04/12/les-etats-unis-ouverts-au-bitcoin-les-banques-francaises-restent-frileuses_6076505_3234.html
(5) https://cryptoast.fr/paxos-licence-bancaire-crypto-banque/https://conseilscrypto.com/kraken-obtient-licence-creer-banque-crypto/https://conseilscrypto.com/bitpay-paxos-demande-licence-bancaire-etats-unis/
(6) https://bitcoin.fr/euro-numerique-la-bce-recueille-lavis-du-public/
(7) https://fr.wikipedia.org/wiki/Intervilles
(8) https://journalducoin.com/actualites/paypal-surpris-par-lenorme-demande-pour-bitcoin-et-les-cryptomonnaies/
(9) https://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/industrie-financiere/visa-accepte-le-reglement-d-achats-en-cryptomonnaie-sans-conversion-en-dollars-881189.html https://cryptonaute.fr/le-support-de-lusdc-par-visa-sur-ethereum-fait-grimper-bitcoin/
(10) https://www.mastercard.com/news/perspectives/2021/why-mastercard-is-bringing-crypto-onto-our-network/
(11) https://lecercleducoin.fr/https://adan.eu/


L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Edwige-Morency.jpg.

A propos de l’auteur

Edwige Morency, architecte systèmes et réseaux, est spécialisé dans les blockchains et les cryptomonnaies.

https://www.linkedin.com/in/edwige-morency-76842217



Source link

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


8 + 2 =