La Cuisine au beurre sur C8 : pourquoi Bourvil a-t-il mal vécu sa collaboration avec Fernandel ? – Actus Ciné


C8 diffuse ce soir à 21h05 “La Cuisine au beurre”, qui réunit Bourvil et Fernandel. Un duo qui était fait pour s’entendre mais dont la relation en coulisses a été compliquée.

Capture d’écran

En 1963 sort sur les écrans La Cuisine au beurre, qui réunit pour la première fois à l’écran Fernandel et Bourvil. Cette comédie de Gilles Grangier suit un homme, Fernand Jouvin, qui sort de plusieurs années de captivité et découvre que sa femme Christiane s’est remariée. Cette dernière, le croyant mort, a refait sa vie avec André, un Normand travailleur, qui a transformé le restaurant de Fernand en une table renommée. Mais le Marseillais ne compte pas laisser cette situation continuer…

Deux stars de la comédie française

La Cuisine au beurre réunit deux des plus grandes vedettes de l’époque. On doit l’idée de ce duo au producteur Robert Dorfmann. Mais le projet ne repose au début que sur le face-à-face entre les deux comédiens, il n’y a pas l’ombre d’une intrigue, ni d’un titre. Qu’importe, Bourvil et Fernandel signent et quatre mois plus tard, en juin 1963, débute le tournage. Le film est l’occasion pour Bourvil de rencontrer son idole. C’est la concrétisation d’un rêve pour lui qui a commencé sa carrière en reprenant des chansons de Fernandel dans des radio-crochets.

Capture d’écran

Désenchantement

Mais très vite, une fois le tournage lancé, les deux acteurs déchantent. Ils se rendent compte que le projet n’est pas assez solide et qu’il n’a pas de ligne directrice. Fernandel pique une crise et exige que tout soit réécrit. Le tournage est mis en pause et reprend quelques semaines plus tard, avec de nouveaux dialogues et un nouveau premier rôle féminin, confié à Claire Maurier. Un choix que Fernandel encore une fois désapprouve, au point de ne pas lui adresser la parole de tout le tournage.

Pour Bourvil, c’est la douche froide. Il est déçu de celui qui a fait naître sa vocation. Lui qui est si réservé a du mal à s’accommoder du caractère expansif de Fernandel. Qui plus est, celui-ci se comporte comme une star capricieuse lorsqu’il ne prend pas la peine de saluer l’équipe après avoir été conduit sur le plateau par son chauffeur. Il monopolise l’attention sur le plateau et face aux journalistes. Aux coups de sang de son partenaire de jeu s’ajoute bientôt l’impression de n’être qu’un faire-valoir pour Bourvil, qui décide de ne pas se laisser faire. La guerre est déclarée entre eux : c’est à celui qui aura le plus de répliques, de scènes et de gros plans. Bourvil se terre dans le silence entre chaque prise jusqu’à la fin du tournage.

Christian Clavier, Louis de Funès, Fernandel… Qui sont les 5 rois de la comédie en France ?

Malgré cette discorde, La Cuisine au beurre est un succès à sa sortie, avec 6,3 millions de spectateurs. Le duo se voit attribué le Prix Courteline, qui récompense l’humour au cinéma. Mais Bourvil refuse de se présenter à la cérémonie, conscient que Fernandel fera encore tout pour être la vedette de l’événement. Cette rencontre qui se solde par une amère déception pour Bourvil sera effacée quelques mois plus tard avec le tournage du Corniaud, qui marque le début d’une collaboration florissante avec un autre grand nom de la comédie française : Louis de Funès.

 



Source link

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


4 + 5 =