La chapelle des Scrovegni peinte par Giotto : une plongée dans le grand bleu



À peine après avoir pénétré dans la nef, c’est un fabuleux tourbillon d’images qui nous emporte : pas un pan de mur n’est laissé au vide. Dans les premiers feux du Trecento, Giotto di Bondone (vers 1266–1337), au faîte de sa gloire, couvre l’espace d’une cinquantaine de scènes inspirées des vies de la Vierge, du Christ et de saint Joachim. Avec en point d’orgue, un grand Jugement Dernier qui n’a pas manqué d’inspirer Michel-Ange. Il faut enfin lever les yeux pour se laisser, comme Marcel Proust, émouvoir par la voûte céleste parsemée d’étoiles et dont les bleus donnent l’impression « que la radieuse journée a passé le seuil elle aussi ». Les dimensions modestes de l’édifice offrent le sentiment d’un lieu précieux et intimiste.

Ce qu’il faut savoir

La nef unique de la chapelle est entièrement dévolue aux fresques commandées à Giotto par le banquier Enrico Scrovegni en l’honneur de son père Reginaldo (qui apparaît dans l’Enfer de la Divine Comédie de Dante). 855 jours furent nécessaires au peintre florentin pour couvrir de fresques les 1000 m2 d’espace. Élève de Cimabue, Giotto rompt pour de bon avec le style byzantin, abstrait et statique. Il ancre les personnages dans l’espace réel par la perspective et par un traitement sensible du modelé. Par-dessus tout, il donne à l’art religieux un caractère humain grâce à l’expressivité des gestes et des regards – en témoigne le détail fameux du Baiser de Judas – qui marquera Masaccio, Léonard ou Raphaël. Le peintre lègue aussi ce bleu profond et inimitable que l’histoire de l’art retient simplement comme le bleu… Giotto !

Où la voir ?

La chapelle des Scrovegni, dite aussi Église de l’Arena, est l’un des joyaux de Padoue, en Vénétie. On la visite uniquement sur réservation et pour une durée maximale de 30 minutes dont on savoure chaque instant. En outre, la ville regorge de monuments parmi lesquels le Palais de la Raison, contemporain à l’église mais dont les fresques de Giotto furent perdues lors d’un incendie en 1420.

Arrow

Chapelle des Scrovegni

Fresques de Giotto

Arrow

Retrouvez dès demain une nouvelle œuvre à découvrir sur BeauxArts.com



Source link

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


9 + 1 =