la barre des 100.000 cas quotidiens franchie en France, nouveau record


LE POINT SUR LA SITUATION – Nouvelles mesures, nouveaux bilans et faits marquants : Le Figaro fait le point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19.

Plus de 104.000 cas détectés en France en 24 heures, Omicron perturbe Noël, la vaccination bat son plein au Royaume-Uni… Le Figaro fait le point ce week-end de Noël sur les dernières informations liées à la pandémie de Covid-19.

Un nouveau record de cas quotidiens en France

La France a franchi samedi, jour de Noël, la barre des 100.000 nouveaux cas de Covid-19 en 24 heures, du jamais vu, alors que le gouvernement doit réévaluer la situation lundi. Avec 104.611 nouveaux cas en 24h, le pays a atteint un seuil inédit depuis le début de l’épidémie en mars 2020, selon les chiffres publiés samedi soir par Santé publique France. La barre des 50.000 avait été passée le 4 décembre et ce chiffre a donc doublé en trois semaines, selon les données de l’agence sanitaire.

Par ailleurs, la pression reste stable sur les services de soins critiques qui comptent 3282 patients, contre 3254 vendredi, avec 160 nouvelles admissions (316 la veille). 16.162 personnes sont actuellement hospitalisées contre 16.173 la veille, avec 760 nouvelles admissions (1.398 la veille). Le nombre de décès depuis le début de l’épidémie atteint 122.546, soit 84 de plus que la veille (169 vendredi).

Enfin, depuis le début de la campagne de vaccination en France, 52.712.462 de personnes ont reçu au moins une injection (soit 78,2% de la population totale) et 51.606.171 personnes ont désormais un schéma vaccinal complet (soit 76,5% de la population totale). Et depuis le début de la campagne de rappel, 21.947.185 personnes ont reçu une dose supplémentaire.

La Savoie durcit le ton

Avec un taux d’incidence de 896 pour 100.000 habitants au 21 décembre selon Santé publique France, contre une moyenne de 598 dans le reste du pays, la Savoie fait partie des départements où l’épidémie de Covid-19 est la plus virulente. Un phénomène encore amplifié par l’arrivée de nombreux touristes qui viennent profiter des pistes de ski pendant les vacances de Noël. Pour tenter de freiner la propagation du virus, la préfecture a annoncé une série de mesures, en vigueur au moins jusqu’au 4 janvier.

Le port du masque redevient obligatoire pour toute personne de plus de onze ans lors des rassemblements de plus de dix personnes, ainsi que dans les marchés, les brocantes ou dans les files d’attente. Dans les stations de ski et notamment Chambéry, Aix-les-Bains et Albertville, le port du masque est obligatoire en extérieur en toutes circonstances de 9h à minuit.

Noël assombri par la pandémie

Plusieurs milliards de personnes ont célébré Noël samedi, des festivités entravées pour la seconde année consécutive par la pandémie de Covid-19.

Plus de 5600 vols ont notamment été annulés par les compagnies aériennes tandis que des milliers d’autres étaient retardés dans le monde, le variant Omicron venant perturber les voyages pendant ces fêtes.

L’Inde lance la vaccination des jeunes de 15 ans et plus

L’Inde va lancer le 3 janvier la vaccination des jeunes de 15 ans et plus pour faire face au défi posé au pays par le variant Omicron, a annoncé samedi le Premier ministre Narendra Modi. «Omicron fait parler de lui en ce moment», a déclaré M. Modi dans un discours au pays. «Après avoir analysé la situation internationale et notre campagne de vaccination des derniers onze mois contre le Covid-19, nos scientifiques ont pris aujourd’hui des décisions cruciales».

«Nous devons faire attention et être prudents», a-t-il ajouté en annonçant que les vaccins seraient disponibles pour les jeunes âgés de 15 ans et plus à partir du 3 janvier. Les soignants et les personnes âgés de 60 ans et plus vont également pouvoir recevoir «une dose de précaution» une semaine plus tard, a-t-il souligné.

À Londres, pas de trêve pour la vaccination

Face à la propagation fulgurante du variant Omicron au Royaume-Uni, la campagne de rappel du gouvernement, menée à des rythmes sans précédent, ne prend pas de pause pour Noël. Le premier ministre Boris Johnson a décrété la mobilisation générale pour offrir une dose de rappel à tous les adultes du Royaume-Uni d’ici à la fin de l’année.

Plus de 32 millions de personnes ont déjà bénéficié de cette troisième dose, soit 56% des 12 ans et plus, avec un rythme qui approche le million d’injections par jour.

Plus grand nombre de cas depuis 4 mois en Chine

La Chine a signalé samedi 140 nouveaux cas de coronavirus, le chiffre le plus élevé depuis quatre mois, tandis que les autorités tentent de contenir l’épidémie dans plusieurs régions, dont la ville de Xi’an, où des millions de personnes sont confinées et où la plupart des contaminations se sont produites.

La Chine, qui a jusqu’ici maîtrisé avec succès l’épidémie sur son sol et n’a enregistré que deux morts en un an et demi, est en état d’alerte alors qu’elle doit recevoir en février les Jeux olympiques d’hiver dans sa capitale Pékin. Les cas de Xi’an se sont jusqu’à présent propagés à cinq autres villes, dont Pékin, selon les médias d’État, alimentant les craintes quant à la rapidité d’une propagation.

Omicron dominant au Portugal

Le variant Omicron est devenu dominant au Portugal (61,5% des cas), alors que le pays a enregistré vendredi un record de nouveaux cas de Covid-19 en 24 heures depuis fin janvier, a annoncé la Direction générale de santé (DGS). La mortalité et les hospitalisations en soins intensifs restent «stables».

Plus de 5,39 millions de morts dans le monde

La pandémie a fait au moins 5.391.404 morts dans le monde depuis fin 2019, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles samedi à 11h GMT. En valeur absolue, les pays qui ont enregistré le plus de morts sont les États-Unis (816.436), le Brésil (618.392), l’Inde (479.520) et la Russie (302.250). Parmi les pays les plus durement touchés, le Pérou est celui qui déplore le plus grand nombre de morts par rapport à sa population, suivi par la Hongrie et la Bosnie.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime, en prenant en compte la surmortalité directement et indirectement liée au Covid-19, que le bilan de la pandémie pourrait être deux à trois fois plus élevé que celui officiellement recensé.



Source link