Jean-Jacques Marie, nouveau venu de la galerie Hurtebize


Jean-Jacques Marie, A285

Jean-Jacques Marie, A285

i

Acrylique sur papier • 40 x 30 cm • Atelier de l’artiste / Certificat de l’artiste.

Né en 1949 en région parisienne, Jean-Jacques Marie met les mains dans les couleurs dès ses jeunes années et passe son enfance à dessiner. Un peu plus tard, il visite seul les musées, les galeries. Cela le nourrira toute sa vie, mais le jeune adulte attendra un peu, expérimentant d’abord une carrière conventionnelle hors des chemins artistiques, avant d’y venir, enfin, à 40 ans passés – sûr de son destin. Depuis, Jean-Jacques Marie multiplie les pistes d’expérimentation dans son atelier proche de Montpellier : figuration, peinture abstraite, encre de Chine, gestes expressionnistes… Depuis peu, il ose une collaboration peu banale avec sa fille de 3 ans : elle, dont les dessins lui inspiraient des formes, prend désormais part à la création de toiles entières, choisissant des couleurs pour les étaler avec spontanéité. Lui fait le reste, complétant les aplats de l’enfant avec de grandes projections de peinture – sa signature.

Jean-Jacques Marie, A259

Jean-Jacques Marie, A259

i

Acrylique sur toile • 195 × 150 cm • Atelier de l’artiste / Certificat de l’artiste.

Car Jean-Jacques Marie engage un dialogue extrêmement physique avec ses toiles : il s’installe face à elles, debout, et s’arme de ses pinceaux pour y projeter la matière picturale dans une gestuelle intense et saccadée. Le geste rappelle ceux de l’action painting (ou « peinture active ») et souligne la totale implication de l’artiste dans sa création. « Il peut y avoir cet effet d’osmose, de confluence des émotions et subitement, je pars, je crie, je pleure. Je trace mon trait avec toute la puissance de mon corps. Il n‘y a plus de pinceau, il n’y a plus de main. Mon esprit ne fait plus qu’un avec le tableau. » (Jean-Jacques Marie, in Diane de Carné, Jean-Jacques Marie, Les Fruits de la Métamorphose, éditions Charlène, 2018.)

Celui-ci prépare d’abord soigneusement ses fonds, en y appliquant des dégradés colorés ou en frottant la toile à l’aide de différentes brosses – il a abondamment étudié les couleurs en se penchant notamment sur les écrits du physicien Michel-Eugène Chevreul (1786–1889), auteur de la Loi du contraste simultané des couleurs. Puis, il se lance dans une chorégraphie spontanée, avec ses pinceaux pour tout accessoire. Les gouttes de peinture révèlent alors un peu de son état d’esprit du moment : émoi, fièvre, ou au contraire apaisement… À nous de deviner ou, mieux, de nous laisser envahir par le mystère de cette expression sans figure.

Le langage pictural abstrait de Jean-Jacques Marie est né à travers la découverte de la calligraphie chinoise. On en retrouve des accents dans son travail à la brosse, riche d’œuvres où les bandes noires s’étirent sur le fond coloré. Travaillant parallèlement l’encre de Chine, c’est toutefois dans son travail de projections spontanées que s’exprime le plus aisément cet artiste au colorisme explosif.

Jean-Jacques Marie, A318

i

Acrylique sur toile • 97 x 70 cm • Atelier de l’artiste / Certificat de l’artiste.

Jean-Jacques Marie, A305

i

Acrylique sur bois • 83 x 61 cm • Atelier de l’artiste / Certificat de l’artiste.

Jean-Jacques Marie, A285

i

Acrylique sur papier • 40 x 30 cm • Atelier de l’artiste / Certificat de l’artiste.

Jean-Jacques Marie, A259

i

Acrylique sur toile • 195 x 150 cm • Atelier de l’artiste / Certificat de l’artiste.

Jean-Jacques Marie, A238

i

Acrylique sur papier • 40 x 30 cm • Atelier de l’artiste / Certificat de l’artiste.

Acrylique sur bois • 248 x 122 cm • Atelier de l’artiste / Certificat de l’artiste.

Arrow

À voir : Jean-Jacques Marie : l’inéluctable évolution



Source link

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


32 + = 42